Publié le 02/04/2014

Tony Lelièvre, laureat de l’European Research Council

Tony Lelièvre, chercheur en mathématiques appliquées au CERMICS (Centre d'Enseignement et de Recherche en Mathématiques et Calcul Scientifique) de l’École des Ponts-Paritech, à Champs-sur-Marne a reçu l’une des prestigieuses bourses de l’ERC (l’European Research Council). La subvention donne un beau coup d’accélérateur à son projet, MSMaths, conçu pour simuler numériquement de nouveaux matériaux et molécules.

Tony Lelièvre, chercheur en mathématiques appliquées au CERMICS (Centre d'Enseignement et de Recherche en Mathématiques et Calcul Scientifique) de l'École des Ponts-Paritech, à Champs-sur-Marne a reçu l'une des prestigieuses bourses de l'ERC (l'European Research Council). La subvention donne un beau coup d'accélérateur à son projet, MSMaths, conçu pour simuler numériquement de nouveaux matériaux et molécules.

 “Un chercheur passe beaucoup trop de temps à aller chercher de l'argent. Je viens de gagner cinq ans de tranquillité!”. Tony Lelièvre, chercheur au laboratoire du CERMICS, est l'un des heureux lauréats des Consolidator Grants, bourses décernées par l'European Research Council, dont les subventions permettent aux chercheurs européens de faire jeu égal avec leurs homologues américains. Un coup de pouce précieux pour MSMaths, son projet de simulation numérique des nouveaux matériaux et molécules.

1,7 millions d'euros sur cinq ans
Passé par l'École Polytechnique, l'École des Ponts et un post-doc à Montréal, Tony Lelièvre se trouve à la tête d'un budget de 1,7 millions d'euros sur cinq ans. De quoi recruter une belle équipe de chercheurs, thésards, post-doc et inviter des collègues étrangers. “Ça va donner un coup de boost à nos travaux, nous permettre de grouper nos forces, de concentrer nos efforts”. Dans les mathématiques appliquées, si les ordinateurs ultra-puissants sont nécessaires, ce sont les hommes et les femmes, leur qualité et leur nombre, qui restent déterminants.

Simulation à l'échelle moléculaire
“Une des grandes découvertes du XIXe siècle, c'est que la matière est formée d'atomes qui interagissent” s'enthousiasme Tony Lelièvre. “L'un des grands défis d'aujourd'hui, c'est de comprendre comment on peut prédire les propriétés d'un matériau à partir de sa structure moléculaire. Ce qui est évidemment très ambitieux”. Modéliser des atomes et simuler leur interaction sur ordinateur plutôt que les observer au travers d'un microscope ? L'intérêt est double. Les économies de coût en premier lieu – comme dans l'aéronautique, où une grande partie de la recherche sur les matériaux se fait en amont, par ordinateur, sans reconstituer des conditions réelles d'utilisation. Mais aussi le fait de pouvoir réfléchir sur des matériaux qui n'existent pas tout en répondant à la question suivante : “si on était capable de les fabriquer, quelles propriétés auraient-ils ?”

De l'équation à l'algorithme
L'équipe constituée autour du projet MSMaths travaillera donc de concert avec des biologistes, des physiciens et des chimistes spécialistes de la science des matériaux. “À partir d'une mise en équation combinant vitesse, position, énergie (...), nous concevons un algorithme que l'ordinateur va pouvoir comprendre et exécuter. L'équation manie des quantités infinies, alors que l'ordinateur ne connaît lui que des 0 et des 1. Nous transformons donc un problème infini-dimensionnel en problème fini-dimensionnel”. Plus le calcul dure longtemps, plus il est proche du résultat exact. À nous de trouver le bon compromis entre le degré de précision et le temps dont on dispose. Tony Lelièvre a déjà commencé à recruter des collaborateurs : parmi ses étudiants, au sein de l'École des Ponts mais aussi à travers le monde. “La Science se joue au niveau international, au gré des déplacements et des rencontres, sans soucis de frontières ni de générations”.

 

LE CERMICS

Le CERMICS, qui emploie 50 chercheurs dont 15 permanents, est installé depuis juillet dernier au sein de Coriolis, un bâtiment à énergie positive situé à Marne-la-Vallée. Ses équipes sont structurées autour de trois grands thèmes :
- Calcul scientifique et équations aux dérivées partielles (applications : mécanique des fluides, science des matériaux, simulation moléculaire).
- Probabilités (applications : finance, statistiques).
- Optimisation (applications : développement durable, risk management et recherche opérationnelle).

SOURCE

Trajectoires n° 35 – AVRIL-MAI 2014

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 10/2017
Format : 10/2017