Publié le 08/06/2016

Label d'Etat pour le Campus de Paris-Val d'Europe

Le Campus de Paris-Val d'Europe est le 5e campus des métiers et des qualifications dédié au tourisme en France et le 1er en Île-de-France a avoir recu le label d'État en mai 2016

 

Tisser une nouvelle relation entre enseignement et milieu professionnel»

Pour rapprocher lycéens et apprentis du monde de l'entreprise, la Région mise sur les Campus des métiers et des qualifications. Des pôles d'excellence, composés de lycées, CFA, universités, écoles d'ingénieurs, laboratoires de recherche et entreprises implantés sur le même bassin géographique qui visent à faciliter l'insertion des jeunes dans l'emploi. L'Île-de-France en compte deux, dont le Campus de l'économie touristique Paris-Val d'Europe en Seine-et-Marne.

Interview de Bernard Saint-Girons, qui pilote ce projet.

Le Campus des métiers du tourisme Paris-Val d'Europe est très récent. Comment est-il né ?
Bernard Saint-Girons : La France compte 49 campus des métiers, dont cinq dans le domaine du tourisme. Le Campus de Paris-Val d'Europe a obtenu son label très récemment, en mai 2016. C'est le Cluster Tourisme Paris-Val d'Europe, qui compte des entreprises comme Disneyland Paris, Villages Nature, des syndicats professionnels de l'hôtellerie et des agences de voyage, mais aussi des organismes de formation et deux lycées, qui en avaient fait la demande.

Un campus des métiers et des qualifications n'est pas une couche administrative supplémentaire. État, Région, opérateurs de formation et entreprises s'y retrouvent autour des formations dédiées aux métiers du tourisme pour agir en concertation.

Quels sont les missions de ce Campus ?
B. S-G. : Elles sont au moins au nombre de quatre. Le premier objectif est d'introduire une nouvelle approche de la carte des formations, en mettant en place une logique de parcours qui va de Bac - 3 à Bac + 5. On doit donner à voir à un jeune qui veut s'engager vers les métiers du tourisme quelles sont les voies par lesquelles son projet peut être réalisé. Nous envisageons notamment une présentation numérique de la carte des formations.

Deuxièmement, le Campus entend développer une approche de formation tout au long de la vie. L'université de Marne-la-Vallée (77) doit être en capacité de proposer une politique de validation des acquis pour les personnes qui reprennent des études de tourisme.

Nous entendons également travailler plus finement sur la co-construction du contenu des diplômes avec les entreprises. On a besoin de compétences plus fines, notamment en langues étrangères, quand on est dans une zone touristique comme l'Île-de-France. Il y a nécessairement besoin d'une maîtrise plus poussée de la langue parlée, par exemple pour développer l'accueil du touriste, on ne peut pas s'en tenir à une connaissance de la langue littéraire.

Comment les lycées et établissements de formation sont-ils impliqués dans le Campus ?
B. S-G. : On doit pouvoir jouer sur l'autonomie des établissements, l'exploiter davantage pour répondre aux besoins et aux attentes des entreprises. Les chefs d'établissement sont convaincus que leur marge d'autonomie peut servir et doit servir. Nous avons travaillé sur une possible feuille de route. L'idée est de tisser une nouvelle relation entre l'enseignement scolaire et le milieu professionnel, l'enseignement secondaire et supérieur.

Mais cette action n'a de sens que si elle est adossée à la recherche, pour anticiper les évolutions du secteur touristique. L'Université de Marne-la-Vallée a les outils nécessaires. On peut aussi proposer à des étudiants en master tourisme des mémoires en rapport avec les sujets sur lesquels les entreprises ont des attentes.
 

Le 5e campus des métiers et des qualifications dédié au tourisme
Le Campus de Paris-Val d'Europe est le 5e campus des métiers et des qualifications dédié au tourisme en France (label d'État obtenu en mai 2016) et le seul de ce secteur en Île-de-France. Il réunit la Région Île-de-France, l'Académie de Créteil, l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée, le Cluster Tourisme Paris Val d'Europe, le Synhorcat, le Snelac et le Syndicat national des agences de voyage. Le campus se veut un cadre de concertation pour ces acteurs. Deux lycées publics font partie du Cluster : le lycée Jean-Moulin à Torcy (77) et le lycée Émilie-du-Châtelet à Serris (77).

Photo : Bernard Saint-Girons © DR

D'après l'article paru sur le site internet de la Région Île-de-France

Tags: 

Format : 03/2017
Format : 03/2017

Abonnez-vous à notre newsletter