Publié le 30/01/2015

STEN à Ozoir-la-Ferrière : Traitements de surface, réussite en profondeur

"Afin d'accompagner l'accélération des grands programmes aéronautiques, nous avons pris la décision d'accroître nos capacités sur le territoire seine-et-marnais."

Didier Brard, PDG de STEN

 

Créée en 1973, la société STEN, spécialisée dans les traitements de surfaces à des fins de protection et de revêtements anti-frottements, est le fleuron du groupe DYNEL. Installée à Ozoir-la-Ferrière depuis ses débuts, l'entreprise a pour clients tous les grands noms du secteur aéronautique et spatial.

“Avant la société STEN, il y a d'abord la société STEG, créée en 1966, à Argenteuil”. Didier Brard est PDG du groupe Dynel et lorsqu'il retrace l'histoire de STEN, née à Ozoir en 1973, il a à cœur de l'insérer dans l'histoire de son groupe, un ensemble de quatre entreprises toutes spécialisées dans le traitement de surfaces à des fins de protection et de revêtements anti-frottements. “La STEG désirait faire de la croissance externe. Elle a donc acquis STEN en 1988 puis Controrem et enfin, Sadler”. À l'arrivée, un groupe de 150 salariés dont STEN est la pièce maîtresse, puisqu'elle réalise à elle seule, un peu plus de la moitié du chiffre d'affaires de 13 millions d'euros et représente en taille comme en volume, la plus grande structure de l'ensemble.
 

STEN, acteur majeur du secteur aéronautique et spatial

“STEN, pour Société de Traitements Electrolytiques Normalisés”, détaille Didier Brard. “Notre cœur d'activité consiste à réaliser des dépôts métalliques sur des surfaces (argentage, cuivrage, cadmiage... etc.) ainsi que des traitements d'alliages d'aluminium associés à des opérations de peinture. Nous procédons par voie humide, dans des bains ou par voie sèche”. Les procédés mis en œuvre par STEN sont tous qualifiés par les grands donneurs d'ordre du secteur aéronautique et spatial. “C'est-à-dire qu'ils viennent auditer nos procédés et nous délivrent un permis d'exploitation”. L'entreprise travaille notamment pour SAFRAN et ses filiales, Airbus, Airbus hélicoptère et Goodrich.
 

Accompagner un secteur en pleine accélération

Le secteur-cible de STEN est loin d'être atone : “Airbus s'apprête à passer à cinquante avions par mois, toutes catégories confondues” précise Didier Brard. “Une accélération vis-à-vis de laquelle nous ne pouvions rester indifférents : nous avons donc pris la décision d'accroître nos capacités sur le territoire seine-et-marnais”. D'où le récent rachat d'un bâtiment de 2 100m² à Fontenay-Trésigny, afin d'y installer la filiale Controrem, trop à l'étroit dans ses locaux d'Ozoir-la-Ferrière.
 

Délais raccourcis et performance environnementale

Cette opération profite également à STEN : l'entreprise doit investir les locaux laissés vacants par Controrem, ce qui portera sa surface d'activité totale à plus de 4 500m². Cette extension permettra tout à la fois de raccourcir les délais de production, d'appliquer des procédés de fabrication en phase avec les nouvelles exigences environnementales et d'offrir aux salariés de meilleures conditions de travail. Les investissements, de plus de 5 millions d'euros, prévoient également le recrutement de 25 salariés et le financement de nouvelles cabines de peinture, dont l'une sera équipée d'un robot nouvelle génération. “Nous pourrons ainsi continuer à répondre pleinement aux exigences de nos clients” s'enthousiasme Didier Brard, “notamment aux contraintes très pointues générées par le Leap, moteur nouvelle génération de la Snecma”.

 

STEN C'EST

- 13 millions de CA (groupe DYNEL)
- 6,7 millions de CA (STEN)
- 4 500m² de surface
- 100 clients “mouvementés” par mois
- 22 000 références traitées par an

LES DATES

1973 : Création
1988 : Rachat par STEG
2015 : Récupération des anciens locaux de Controrem et création de 25 emplois 

 

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 08/2017
Format : 08/2017