Publié le 13/11/2014

Paillard SA, à Vaux-le-Pénil : un siècle d’essieux

Installée à Vaux-le-Pénil, l’entreprise Paillard fabrique des essieux depuis 1898. Une expertise qui l’a vue épouser avec succès toutes les mutations de l’industrie, depuis les voitures à cheval jusqu’aux tracteurs les plus sophistiqués.

“Paillard a commencé par construire des freins pour les voitures hippomobiles” explique Guillaume Bels, PDG de Paillard, fabricant d'essieux High-Tech. L'entreprise, qui porte le nom de son fondateur, André Paillard, est née voici plus d'un siècle, en 1898. Origines modestes, donc. “Mais très rapidement, dès l'entre-deux-guerres, l'entreprise évolue vers la fabrication de freins pour poids-lourds et véhicules militaires, avant de se diversifier, en 1945, dans le freinage pour engins de manutention”.

Deux secteurs d'activité : le routier et l'industriel

Au début des années 60, Paillard poursuit encore sa mue en s'orientant vers les essieux pour remorques légères : caravanes, compresseurs, groupes électrogènes, remorques pour bateaux et... vans pour chevaux ! Implantée à l'origine à Vincennes, l'entreprise emménage en 1977 dans de nouveaux locaux, à Vaux-le-Pénil. Alain Faurie la rachète alors, en 2004. Il lui donne une toute nouvelle impulsion en développant le secteur industriel, créant des essieux destinés aux tracteurs pour les bagages dans les aéroports, aux balayeuses compactes pour la voirie, aux engins de levage, etc.

Un essieu pour motorisation hydraulique

“Vers 2008, 2009, la crise touche particulièrement le secteur routier” poursuit Guillaume Bels. “Pour compenser la perte de chiffre d'affaires, Paillard insiste encore davantage sur le secteur industriel, en misant sur l'innovation”. L'entreprise conçoit ainsi, en partenariat avec la société Gourdon, un essieu motorisé pour assistance hydraulique sur remorque agricole, routière ou de travaux publics. “Imaginez par exemple un chantier de travaux publics. Régulièrement, dès qu'il pleut, que le sol est boueux et surtout s'il y a des remblais, les engins qui tractent une remorque s'y enlisent. Notre idée, c'était d'éviter cela en plaçant un moteur sur les roues de la remorque, de manière à ce qu'elle ne soit plus seulement tractée, mais qu'elle dispose de sa propre source d'entraînement”. Cette solution, Paillard est, en 2012, la seule entreprise à la proposer sur le marché. “L'effet a été immédiat : on a pris de l'avance sur nos concurrents et on a commencé à mieux vendre nos produits à l'étranger”.

Vers un développement à l'international

C'est d'ailleurs pour accélérer cette internationalisation que Guillaume Bels, venu de l'industrie automobile, est recruté en octobre 2013 par les actionnaires. Avec l'aide, notamment, de Seine-et-Marne Développement, l'entreprise met aujourd'hui en place une véritable stratégie de développement à l'international. “Nous réalisons actuellement 12% de notre chiffre d'affaires à l'étranger... mais nous prévoyons de monter très rapidement à 50%”.

+ d'infos : www.paillard.fr

 

PAILLARD C'EST
- 3500 m2 d'ateliers et de stockage
- 460 m2 de bureaux, sur un terrain de 6500 m2
- 40 salariés
- 8,6 millions de CA
LES DATES
- 1898 : Création de Paillard, Entre-deux-guerres, Fabrication de freins pour poids-lourds et véhicules militaires
- 1945 : Diversification dans le secteur de la manutention
- 1960 : Essieux pour remorques légères
- 1977 : Emménagement à Vaux-le-Pénil
- 2004 : Rachat par Alain Faurie. Essieux pour le secteur industriel
- 2012 : Création d'un essieu motorisé pour assistance hydraulique

 

 

 

 

« Nous réalisons actuellement 12 % de notre chiffre d'affaires à l'étranger... mais nous prévoyons de monter très rapidement à 50 %. »

Guillaume Bels, PDG de Paillard SA

 

 

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 08/2017
Format : 08/2017