Publié le 13/12/2010

OXAND à Avon : la gestion durable des risques industriels

Oxand aurait pu partager le destin éclair de nombreuses start-up nées comme elle au début des années 2000. Mais en s’intéressant au vieillissement des équipements de génie civil, son fondateur, Bruno Gérard, a fait le bon choix : celui de l’anticipation et du long terme.

Oxand aurait pu partager le destin éclair de nombreuses start-up nées comme elle au début des années 2000. Mais en s’intéressant au vieillissement des équipements de génie civil, son fondateur, Bruno Gérard, a fait le bon choix : celui de l’anticipation et du long terme.

“Chaque tonne de béton sauvée c’est autant de CO2 de moins dans l’atmosphère.” Bruno Gérard croit au développement durable. Plutôt que de détruire avant de reconstruire, Oxand, son entreprise, prolonge donc la durée de vie des équipements de génie civil. Une démarche porteuse qui vaut une liste de clients impressionnante à cette société d’une soixantaine de collaborateurs : TOTA L, EDF, GDF Suez, le Groupe Vinci, la ville de Montréal, Statoil en Norvège, Sonatrach en Algérie, etc. “De 1998 à 2001, j’ai été directeur du projet “modèles de vieillissement du génie civil” chez EDF”, explique Bruno Gérard. Pour cet agrégé de génie civil et diplômé de l’École Normale Supérieure de Cachan, ce fut l’occasion de rencontrer, à travers le monde, des propriétaires d’aéroports, de tunnels, de routes, de complexes portuaires. En échangeant avec eux, il se rend compte que les problématiques autour du vieillissement des matériaux ne concernent pas les seules centrales nucléaires et autres barrages hydroélectriques d’EDF, mais bien l’ensemble des équipements de génie civil. Il entrevoit alors un marché.
La suite est toute trouvée. “Depuis tout petit, je savais que je créerai un jour mon entreprise. J’avais une idée, je pressentais qu’un marché allait s’ouvrir. C’était le bon timing.”

“Il faut croire en son offre, en son marché et en son business plan. Il faut anticiper le recrutement, la formation de ses équipes et le financement de sa croissance.”
Bruno Gérard, co-fondateur d’Oxand

Bruno Gérard, co-fondateur d’OxandSoutenue par EDF qui lui offre un appui juridique, stratégique et financier, Oxand voit le jour en juin 2002… et le succès est immédiat. “Pendant mes dix ans chez EDF, je m’étais beaucoup investi dans la recherche, se souvient Bruno Gérard. J’avais donné plus de 70 conférences internationales et enseigné à l’ENS de Cachan. Une grande entreprise pétrolière recherchait une compétence pointue dans le domaine du vieillissement du béton. Elle a fait appel à ma société.” Oxand travaille donc sur un projet de stockage de CO2 en milieu géologique. Il s’agit d’évaluer les performances des puits utilisés pour l’injection du CO2. L’entreprise développe un logiciel de simulation, Simeo Stor qui deviendra l’un de ses produits phare. “Aujourd’hui, on a trouvé notre niche, s’enthousiasme Bruno Gérard. Nos clients sont des propriétaires d’infrastructures de génie civil à forts enjeux, dans l’énergie et les systèmes de transports.” Oxand génère pour eux des plans de surveillance, d’inspection et de maintenance sur des durées pouvant aller jusqu’à trente ans. Une approche à long terme que, très logiquement, la société s’applique à elle-même : “Il faut anticiper le recrutement, la formation de ses équipes et le financement de sa croissance”, affirme Bruno Gérard qui, dans les prochaines années, compte tripler son chiffre d’affaires et doubler ses effectifs.

+ d'informations : www.oxand.com

OXAND, C’EST QUOI ?

  • 6 millions d’euros de chiffre d’affaires
  • 64 collaborateurs
  • Plus de 50% de son activité à l’export

LES DATES

2002 : Création d’Oxand. Premiers contrats avec TOTAL et EDF
2003 : Création de la plateforme logicielle SIMEO™
2004 : Création de la première filiale à Genève
2007 : Ouverture d’une filiale à Montréal
2008 : Ouverture d’une agence à Calgary (Canada) et création d’une filiale aux Pays-Bas
2010 : Ouverture d’un bureau de représentation à New York

SOURCE :
Trajectoires n° 16 – JUIN JUILLET AOÛT 2010

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 10/2017
Format : 10/2017