Publié le 13/11/2014

MINES ParisTech à Fontainebleau : une implantation qui fait souche

Située historiquement à Paris, l’école Mines ParisTech a essaimé depuis sa création dans quatre autres villes de France. A travers ses six centres de recherche, son centre de formation et sa bibliothèque ouverte au public, le site de Fontainebleau a su creuser son propre sillon scientifique et devenir un acteur incontournable du territoire. 

À l'origine de l'implantation des Mines à Fontainebleau, un problème de locaux, au 60 boulevard Saint-Michel à Paris, le site historique. “C'était en 1967” retrace Isabelle Olzenski, directrice déléguée du site de Fontainebleau. “Un de nos chercheurs a appris que le collège Couperin était sur le point de déménager son internat, laissant de vastes bâtiments inoccupés”. à ces premiers locaux s'ajouteront la caserne Boufflers et ses dépendances, mises à disposition par le Ministère des Armées.

Géostatistique et morphologie mathématique : des spécialités maison

Très vite, le site de Fontainebleau creuse son propre sillon avec la création du centre de géostatistique et de morphologie mathématique. Il s'agit alors de développer des éléments théoriques et méthodologiques permettant de répondre à des besoins de l'industrie minière et de l'industrie pétrolière. D'autres domaines sont ensuite abordés, comme la météorologie, la cartographie marine, l'étude de la pollution de l'air, de l'eau et des sols etc. Le fort développement de ce premier centre entraîne sa scission en deux entités : le Centre de Morphologie Mathématique d'une part, le Centre de Géostatistique intégré par la suite au Centre de Géoscience, de l'autre.

6 centres de recherche, 1 bibliothèque, 1 centre de formation

Mines ParisTech Fontainebleau compte aujourd'hui cinq centres supplémentaires : le Centre Automatique et Systèmes (CAS), le Centre de Recherche en Informatique (CRI) qui se consacre à l'étude des langages utilisés par les technologies de l'information, le Centre de Bio-informatique (CBIO) dédié à l'épidémiologie, la bio-informatique et la biologie systémique du cancer, le Centre Thermodynamique des procédés et le Centre de Géosciences qui développe ses activités dans le cadre des Sciences de la Terre et de l'Environnement. S'ajoute à ces unités de recherche un centre de formation, l'ISIGE, dédié à l'environnement et au développement durable. “Il forme des experts de haut niveau capables d'appréhender de façon globale tous ces enjeux” précise Isabelle Olzenski. Créées initialement pour des ingénieurs, les formations de l'ISIGE s'adressent dorénavant à des étudiants issus de parcours variés : Ingénierie, Sciences, Sciences Humaines, Sciences Politiques, Droit etc.

Fort de ces compétences multiples, le site compte parmi les implantations majeures de Mines ParisTech : 270 personnes y travaillent, dont 75 enseignants-chercheurs, 40 employés techniques administratifs, 80 doctorants, des étudiants en post-doc et des stagiaires en formation continue. La qualité de son enseignement et de sa recherche rayonne bien au-delà de la communauté étudiante et scientifique : “des entreprises nous envoient leurs chercheurs et des entrepreneurs à la tête de start-ups nous louent des locaux” détaille Isabelle Olzenski. “Ils peuvent ainsi collaborer avec nos équipes de recherche et profiter de nos plateformes expérimentales de très haut niveau”.

Un acteur du territoire

Près d'un demi-siècle après son implantation à Fontainebleau, Mines ParisTech y a donc fait souche, devenant un acteur incontournable du territoire. “On fait travailler les entreprises locales” s'enthousiasme Isabelle Olzenski, “on consomme localement et on participe à l'animation de la ville”. L'École participe notamment au festival d'histoire de l'art, en collaboration avec le château de Fontainebleau et l'Institut National d'Histoire de l'Art. Elle ouvre sa bibliothèque au public tout au long de l'année et propose, avec le théâtre municipal, des conférences et goûters scientifiques pour le jeune public. 

 

 

« On fait travailler les entreprises locales. »

Isabelle Olzenski, directrice déléguée du site de Fontainebleau

 

 

 

 

 

 

 

“CORDÉE DE LA RÉUSSITE”
Mines ParisTech Fontainebleau anime une “cordée de la réussite” : un dispositif mis en place par l'éducation nationale et la politique de la ville, destiné à inciter les bons élèves issus de milieux défavorisés à faire des études supérieures. Les actions consistent en des discussions (notamment autour des possibilités de parcours : prépas, grandes écoles, universités etc.), conférences et visites (autour de la culture, des métiers, de la recherche etc.). Dans ce cadre, l'école travaille avec le lycée François 1er de Fontainebleau, le collège Paul Eluard de Montereau, le lycée Étienne Bezout de Nemours ainsi qu'avec les collèges Honoré de Balzac et Arthur Rimbaud de la même ville. 

 

 

 

 

 

 

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 10/2017
Format : 10/2017