Publié le 02/09/2013

MARNE-LA-VALLÉE ACCÉLÈRE SON DÉVELOPPEMENT

D’ici 2020, quelque 15 000 logements et 1,5 millions de m2 supplémentaires dédiés aux activités économiques seront construits à Marne-la-Vallée. La quasi totalité de ces programmes publics et privés – totalisant 5 milliards d’euros d’investissements – est située en Seine-et-Marne. Tandis qu’à la Cité Descartes un nouveau quartier d’affaires “développement durable” se construit autour de l’une des premières stations du futur Grand Paris Express et que Val d’Europe met en chantier des villages 100 % Nature en complément des parcs Disney, Bussy Saint-Georges et la Communauté d’agglomération de Marne-et-Gondoire réalisent leurs écoquartiers et zones d’activités économiques pour muscler le centre d’un des territoires les plus stratégiques de la Région Capitale.

D'ici 2020, quelque 15 000 logements et 1,5 millions de m2 supplémentaires dédiés aux activités économiques seront construits à Marne-la-Vallée. La quasi totalité de ces programmes publics et privés – totalisant 5 milliards d'euros d'investissements – est située en Seine-et-Marne. Tandis qu'à la Cité Descartes un nouveau quartier d'affaires “développement durable” se construit autour de l'une des premières stations du futur Grand Paris Express et que Val d'Europe met en chantier des villages 100 % Nature en complément des parcs Disney, Bussy Saint-Georges et la Communauté d'agglomération de Marne-et-Gondoire réalisent leurs écoquartiers et zones d'activités économiques pour muscler le centre d'un des territoires les plus stratégiques de la Région Capitale.

Le centre urbain de Val d'Europe poursuit son développement.
© Epamarne / Photographe : Eric Morency

 

 

 

 

 

 

Artea développe un programme tertiaire de 30 000 m2 à la Cité Descartes.
© Artea

 

 

 

La Cité Descartes, pôle d'excellence du Grand Paris

Déjà solidement dotée en ressources académiques et scientifiques dédiées à la ville durable, la Cité Descartes engage désormais une nouvelle étape de son développement. Objectif : attirer des entreprises dans un cadre urbain maîtrisé.

Le 7 mars dernier, c'est à la Cité Descartes que Jean-Marc Ayrault est venu annoncer le feu vert du Gouvernement au Grand Paris Express (cf. l'encadré ci-dessous).
Un choix qui ne doit rien au hasard. évoquer le transport en commun du futur au cœur du cluster Descartes était tout naturel. D'autant plus qu'à l'horizon 2020, avec le Grand Paris Express, cette zone deviendra sans conteste l'un des pôles de développement majeurs de l'Est Parisien. “Au total, détaille Vincent Pourquery de Boisserin, le Directeur général des établissements publics d'aménagement de Marne-la-Vallée, ce sont en effet pas moins de 840 000 m2 qui seront bâtis autour de la gare et à la Cité Descartes : 400 000 m2 de bureaux, 280 000 m2 de logements, 100 000 m2 de locaux d'activités, mais aussi des commerces et de nombreux équipements...”
Ce qui n'était il n'y a pas si longtemps qu'un campus universitaire entouré de quartiers résidentiels va donc accélérer sa mue.
“2009 fut une étape importante” analyse Frédéric Rosès avec sa double casquette de Président de Descartes Développement et de Vice-président de la Communauté d'agglomération du Val Maubuée. “C'est l'année qui consacra le cluster et fit de la Cité le pôle d'excellence du Grand Paris pour toutes les thématiques liées à la conception, à la construction et aux services des villes durables de demain”.
Les ressources académiques et scientifiques sont déjà là avec 15 000 étudiants et 3 000 enseignants, ingénieurs et chercheurs dans cinquante laboratoires, l'École des Ponts ParisTech, l'ESIEE, l'école d'Architecture de la Ville et des Territoires, l'Institut Français d'Urbanisme... “L'un de nos défis consiste maintenant à transformer tout ce potentiel, toute cette matière grise, en activités et en emplois”, poursuit Frédéric Rosès qui liste pêle-mêle une série impressionnante d'événements à venir : l'ouverture en cette rentrée des programmes Coriolis (5 000 m2 pour 850 étudiants et chercheurs) et Bienvenue (37 000 m2 de tertiaire), les implantations en 2014 d'Efficacity (au titre des investissements d'avenir), du FCBA (Institut technologique de la filière bois) et la création d'une maison de l'entreprise innovante regroupant sur 3 000 m2 un incubateur, une pépinière et un hôtel d'entreprises...
Ici plus qu'ailleurs, le développement doit être durable, équilibré, maîtrisé. D'où la convention de développement territorial et le plan d'urbanisme élaboré par Yves Lion (architecte responsable de l'aménagement du “Cœur du Cluster Descartes”) et ses équipes.

 

Le Grand Paris Express en ligne de mire

© Epamarne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec la mise en service du tronçon sud de la ligne 15 en 2020, Marne-la-Vallée est l'un des premiers bénéficiaires du Grand Paris Express, le métro automatique en rocade qui reliera les grands pôles de l'agglomération parisienne pour désengorger les lignes de métro et de RER les plus fréquentées et limiter l'usage de la voiture. à proximité immédiate de la Cité Descartes, la gare de Noisy-Champs est considérée comme l'une des cinq gares emblématiques du futur réseau. Elle va devenir une des principales interconnexions de l'Est parisien avec le RER A et les lignes 11, 15 et 16.

 

Marne-la-Vallée en bref

1972
Création de la ville nouvelle dans le cadre du Schéma d'aménagement et d'urbanisme de la région parisienne, sous l'impulsion de Paul Delouvrier. Elle couvre maintenant 17 500 ha répartis sur 27 communes et 3 départements : la Seine-et-Marne, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. C'est la plus grande des villes nouvelles créées à cette époque et la seule, avec Sénart, encore en cours d'aménagement. Organisé en 4 secteurs dont 3 en Seine-et-Marne, son développement est confié à l'établissement public d'aménagement de Marne-la-Vallée (Epamarne).

1987
La décision de créer les parcs Disney agrandit le territoire de la ville nouvelle et conduit à la création d'un second établissement public d'aménagement (Epafrance).

2013
Aujourd'hui, Marne-la-Vallée c'est :
- 300 000 habitants (+15 % prévus d'ici 2020)
- 140 000 logements (+20 000 prévus d'ici 2020)
- 20 000 entreprises
- 140 000 emplois (+2000 par an)
- 20 000 étudiants et 3 000 chercheurs
- Paris-CDG à 8' en TGV au départ de la gare de Chessy
- 70 TGV par jour pour relier les principales métropoles régionales et les grandes capitales européennes en 2 ou 3 heures
- Paris centre à 20' avec le RER A

 

INTERVIEW : Philippe Baudry, Président du groupe Immobilier ARTEA
Artea vient de s'engager à réaliser 30 000 m² de bureaux à la Cité Descartes. Qu'est ce qui a motivé cette 1ère incursion significative de votre groupe en Seine-et-Marne ?
P. B.
: Tout d'abord le dynamisme économique de Marne-la-Vallée. La localisation du programme à la Cité Descartes, à proximité de la future gare du Grand Paris Express, constituait aussi un atout majeur.

Associer Artea à la Ville durable n'est pas neutre non plus ?
P. B.
: Absolument. Depuis 2006, notre société s'est spécialisée dans la conception et la réalisation de bâtiments environnementaux, exclusivement à basse consommation (BBC) et, autant que possible, à énergie positive. De ce point de vue, nous entendons signer à la Cité Descartes une opération tertiaire de référence permettant la double certification HQE conception et HQE exploitation.

Quels seront les points forts du programme ?
P. B.
: Je ne souhaite pas être trop précis : certaines technologies innovantes feront l'objet d'annonces ultérieures. Mais je puis toutefois vous dire que cet immeuble sera exemplaire en matière de consommation énergétique avec une centrale solaire en toiture, une infrastructure de stockage d'énergie, une gestion technique centralisée (GTC), etc. Des capteurs permettront par exemple de suivre en temps réel la consommation énergétique par niveau pour influencer positivement le comportement des utilisateurs !

“Dans un monde fragilisé aux ressources limitées, notre responsabilité est d'inventer l'immobilier du futur.”

Le Val de Bussy met le turbo

Écoquartier Le Sycomore à Bussy Saint-Georges : future opération de logements mixtes accession et social.
© Crédit agricole / Architectes : A. Derbesse ; Atelier BW / Paysagiste : Trait Vert

 

 

 

Entre écoquartiers et zones d'activités de nouvelle génération, ce secteur propose un développement urbain équilibré et durable.

Entre janvier et juin dernier, Epamarne/Epafrance a vendu 70 000 m2 de terrains à construire sur le territoire de Marne-la-Vallée. Les deux opérations les plus importantes concernent le Val de Bussy avec 40 000 m2 pour la seule société Aereco (Marne-et-Gondoire, cf. l'encadré ci-dessous) et 5 800 m2 pour le siège et les ateliers de Dipsamatic à Bussy-Saint-Georges. Que ce territoire, moins médiatisé que ses voisins la Cité Descartes et Val d'Europe, tire ainsi son épingle du jeu ne surprend pas Michel Salem-Sermanet, le Directeur général adjoint d'Epamarne/Epafrance en charge du développement. “Il a des atouts considérables à faire valoir, de par son positionnement interface entre la ville et la nature”. Résultat : l'aménageur public et les collectivités territoriales promettent des aménagements, une urbanisation et une mixité d'usages exemplaires. à Bussy Saint-Georges notamment, l'écoquartier le Sycomore, déjà en chantier, qui rassemblera 4 500 logements, des commerces et des équipements, va de pair avec la zone d'activité de la Rucherie (85 ha) où seront créés plusieurs milliers d'emplois. “Nous voulons des ZAC nouvelle génération, avec un ratio d'emplois supérieur à la normale pour rentabiliser le foncier utilisé, du tertiaire et des nouvelles filières d'activités, vertes notamment”, détaille Michel Salem-Sermanet. Sans oublier l'ouverture très attendue, en 2016, de l'enseigne Costco. Ce sera le premier centre commercial du géant américain de la distribution en Europe continentale. Les 14 000 m2 du club-entrepôt pourraient en outre s'accompagner d'une offre loisirs actuellement en discussion. Pour sa part, l'écoquartier de Montévrain (153 ha) se développe au pied du RER A autour d'un parc de 19 ha et d'un cœur agro-urbain. “Ici 1 800 logements sur
2 500 ont déjà été livrés. Le programme comprend aussi 325 000 m2 de bureaux, de locaux d'activités, de services et de commerces”. Cet équilibre logement /activités, avec un emploi pour un actif résidant à Marne-la-Vallée est une priorité pour Epamarne et les élus locaux. Des espaces ont été aménagés à cet effet, telles les ZAC de Lamirault (Collégien) et du Chêne Saint Fiacre (Chanteloup). D'une taille équivalente (36 ha chacune), elles sont déjà commercialisées à près de 75 %.

3 en un pour Aereco

Jusqu'à présent éclatés sur trois sites, le siège social, l'usine et le laboratoire de recherche d'Aereco seront réunis en avril prochain dans un seul et même bâtiment de 18 000 m2 actuellement en chantier dans la zone d'activités économique de Lamirault (Collégien). Cette société seine-et-marnaise de 150 salariés, inventeur de la ventilation hygroréglable et leader de la ventilation modulée en fonction des besoins, connaît un très fort développement international - essentiellement en Europe et en Russie. Elle s'appuie sur dix représentations dans le monde et sur un important réseau de distributeurs pour ses gammes de composants. “Ce nouveau bâtiment - 19 M€ d'investissement au total - double les capacités de production de l'entreprise et nous permettra d'augmenter significativement nos effectifs ces prochaines années”, annonce son Président, Marc Jardinier.

Programme de 18 000 m² de surface de plancher à Collégien pour AERECO
Collégien pour AERECO
© Axiome Architecture – Salini Immobilier

 

 

 

 

Val d'Europe : une croissance TGV

Le développement de son TGV dope l'attractivité touristique, commerciale et tertiaire du Val d'Europe qui s'impose plus que jamais comme la nouvelle place forte de l'Est Parisien.

Villages Nature, promenade sur le lac aux abords des jardins suspendus.
© T. Huau / Interscène ; Jean de Gastines Architecte ; Agence Kreaction

 

 

 

 

Classée en 2011 par l'Assemblée des communes de France au 1er rang des agglomérations françaises les plus dynamiques, Val d'Europe n'a pas été dépossédée de son titre depuis. Christophe Giral, le Directeur immobilier d'Euro Disney égrène à la demande des chiffres qui feraient pâlir tous ses concurrents. Comme par exemple les 4 à 5 implantations d'entreprises enregistrées chaque semaine. Beaucoup de TPE/PME, mais aussi quelques poids lourds comme Canon qui vient d'implanter l'un de ses sièges sur 10 000 m2 en centre-ville. Tout près, EDF ouvre en cette rentrée un centre de formation national qui accueillera 600 à 800 personnes pour des formations trimestrielles.
Voilà qui permettra de remplir encore davantage, s'il en était besoin, le 5e pôle hôtelier de France. Lequel conforte ses positions puisque Finergy met en chantier deux hôtels Hilton (2 et 3* - 250 chambres) sur le Parc d'entreprises Paris Val d'Europe pour les utilisateurs business et, le week-end, les touristes ou consommateurs friands des bonnes affaires à réaliser au centre commercial. Le cap des 24 millions de chalands a été franchi en 2012 et l'extension de sa partie couverte sur 21 000 m2 va permettre à quelques grandes enseignes internationales de s'associer à cette success story. Côté extérieur, “La Vallée Village” s'est pour sa part étoffée de 33 boutiques d'usines supplémentaires en 2012.
“La confiance est telle, dans un contexte national pourtant très frileux, que nous sommes les seuls à avoir présenté au dernier SIMI une opération immobilière en blanc, annonce Christophe Giral. Il s'agit d'un immeuble de 6 000 m2 – le Véga – dont Eiffage lance la construction aujourd'hui pour une livraison au 1er trimestre 2015.”
Cette croissance à grande vitesse – illustrée aussi par la construction d'un datacenter de la banque de France (12 000 m2) ou d'un nouveau parc PMI (Green Parc 7000 m²) – doit beaucoup au TGV qui est devenu l'un des atouts majeurs du Val d'Europe. La preuve : la SNCF va engager le doublement de la gare de Chessy qui accueille déjà plus de 4 millions de passagers par an et près d'une centaine de TGV par jour, dont 50 pour rallier Paris-CDG en 8' (1). Première gare d'interconnexion TGV de France, elle vient d'être choisie pour être la gare francilienne de l'offre “low cost” de la SNCF “Ouigo”. Un nom que l'on croirait fait tout exprès pour le Val d'Europe !

Début de chantier aux Villages Nature
Les grandes manœuvres commencent sur les 180 ha destinés à accueillir en 2016 les Villages Nature portés par Euro Disney et Pierre & Vacances Center Parcs. Epafrance assure la maîtrise d'ouvrage des travaux de viabilisation et d'aménagement qui démarrent en cette rentrée sur les communes de Bailly-Romainvilliers, Coutevroult et Villeneuve-le-Comte. En mars 2013, place aux premières constructions : 1 157 hébergements (70 % de cottages et 30 % d'appartements) répartis sur deux villages lacustres et un village forestier, un parc aquatique couvert de 9000 m2 et son lagon géothermique extérieur de 2 500 m2, deux lacs, une île de l'aventure...
700 logements supplémentaires et les ultimes équipements seront livrés un an plus tard.
L'investissement total – plus de 700 M€ – est principalement porté par des investisseurs privés (hébergement) et institutionnels (équipements). Cette “destination nature” sera ouverte 365 jours par an et générera 4 800 emplois directs, indirects et induits.

(1) Un chantier a débuté en 2012 pour mettre également la gare à moins de 10 minutes d'Orly à l'horizon 2020.

INTERVIEW : Franck Mathais, Porte-Parole du Groupe Ludendo
Ludendo vient de quitter Emerainville pour emménager dans de nouveaux locaux dans le Parc d'entreprises de Serris. Pourquoi ce choix ?
F. M.
: Notre forte croissance nécessitait des locaux plus grands et en phase avec notre organisation et notre projet d'entreprise. Or, nous voulions rester dans ce secteur qui est à la fois économiquement dynamique et pratique pour nos collaborateurs. Dès lors, le parc d'entreprises de Serris réunissait toutes les conditions d'une bonne implantation. Dans un premier temps, nous avons construit 6 500 m2 sur 3 bâtiments, mais le site de 2,5 ha permettra des développements ultérieurs. Nous découvrons ici un cadre de travail dynamique et chaleureux pour nos équipes.

Vous y avez aussi installé votre école de formation. Quelle sera son activité ?
F. M.
: Elle accueillera environ 1000 de nos collaborateurs chaque année, en provenance de nos magasins, La Grande Récré en France, Hamleys en Grande Bretagne, Franz Carl Weber en Suisse... La proximité de Paris-CDG et Orly, conjuguée à l'interconnexion TGV, est un vrai avantage pour nous, d'autant que notre projet de développement est ambitieux. Ces trois prochaines années, nous prévoyons en effet d'ouvrir 250 magasins supplémentaires en Europe.

“Val d'Europe offre à notre groupe toutes les interconnexions nécessaires pour son projet de développement européen.”

SOURCE

Trajectoires n° 32 – SEPTEMBRE-OCTOBRE 2013

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 10/2017
Format : 10/2017