Publié le 06/09/2017

Made in France, made in Mesnil-Amelot !

© ARIC
© ARIC

L'entreprise Aric, Le Mesnil-Amelot, a accepté d'ouvrir ses portes à la rédaction du support "Le Mesnilois" qui nous raconte l'hisoire de cette entreprise familiale

Monsieur Guy DARIC a fondé l'entreprise en 1946 à Aubervilliers. Son activité initiale a été la fabrication de tubes d'éclairage à incandescence. L'activité industrielle s'est progressivement développée et, à l'occasion d'une croissance externe, elle s'est dotée d'un second atelier de fabrication dans le Maine et Loire

A partir des années 60, l'entreprise se met à fabriquer des appareils d'éclairage, des spots, des réglettes, des appliques, des appliques en plâtre, des galons lumineux sur mesure, des projecteurs et ainsi de suite. Ses gammes se développent et rencontrent un succès grandissant. C'est en 1997 que ses services commerciaux et sa logistique s'implantent au Mesnil-Amelot. Depuis son origine, ARIC vend principalement aux électriciens installateurs au travers de grossistes spécialisés. Les professionnels reconnaissent la qualité des produits ARIC, l'efficacité des forces techniques et commerciales et la rapidité des expéditions.

Une entreprise familiale, devenue industrielle et commerciale

Aujourd'hui, ARIC est devenue une entreprise industrielle et commerciale possédant 3 activités. A savoir, l'assemblage d'appareils d'éclairage, la fabrication de lampes et la distribution de produits d'éclairage ou bien d'accessoires.

Ses canaux de distribution sont les grossistes spécialisés en matériel électrique, la GSB (grande surface de bricolage), et une partie de ses ventes se fait à l'export.

145 collaborateurs sont répartis sur 3 sites :

Aubervilliers (usine et siège social), Segré (usine à côté d'Angers) et Le Mesnil-Amelot (services commerciaux et plateforme logistique).

Les activités du site mesnilois

Au sein de l'entrepôt de 5 000 m2, il n'y a pas de fabrication mais “seulement” de la logistique.

Les équipes gèrent l'entreposage de 3 000 références différentes et assurent les missions de réception de la marchandise, vérification des produits, mise en rayon des palettes ou des cartons, préparation des commandes clients, emballage des commandes, et expédition.

La commune a été choisie pour sa proximité avec l'aéroport et ses dessertes routières.

Parmi tous les collaborateurs, il ne faut pas oublier la direction commerciale qui pilote les grands comptes, une vingtaine de commerciaux et les actions marketing. Il y a également un ingénieur qui fait des études d'éclairage avec des logiciels spécifiques.

Enfin, les secrétaires commerciales, le service export, l'administration des ventes, les secrétaires administratives. Et pour finir, la hot-line téléphonique et le SAV.

Des luminaires... mais quelles sortes ?

Ce sont des millions de produits expédiés chaque année. Plus de 90% restent en France et le reste part à l'étranger (Dom-Tom, Belgique, Afrique francophone ou Moyen-Orient). Les luminaires sont majoritairement fonctionnels et quelques gammes sont destinées à la décoration chez les particuliers. Ils éclaireront également des cafés, des hôtels ou des restaurants, toutes sortes de commerces, du poissonnier au magasin de vêtements...

Des hommes et des femmes (presque) bioniques !

Chaque manutentionnaire est équipé d'un terminal radio qui lui donne un petit air futuriste. Ce matériel connecté au réseau wifi de l'entreprise l'aide à mieux gérer les stocks, à préparer les commandes, à automatiser l'identification et la traçabilité des marchandises. De la même façon, les terminaux embarqués sur les chariots élévateurs lui permettent d'effectuer une gestion des données, en temps réel et par communication sans fil, au sein de la chaîne logistique (depuis la livraison de pièces détachées, à l'expédition, en passant par le stockage en rayon).

Un peu d'Histoire...

L'éclairage a connu une véritable évolution. Après les lampes à huile de l'Antiquité, les chandelles de suif et les cierges de cire apparus au Moyen Âge, suivis de l'éclairage au gaz ou au pétrole, malodorant et dangereux, un certain Thomas Edison, bricoleur de génie invente l'éclairage électrique en 1879. Il réussit ainsi à produire un éclairage durable en faisant passer du courant à travers un filament de carbone, dans une ampoule sous vide.

Cette première lampe à incandescence dure pendant quarante heures et va révolutionner les sociétés humaines. Elle sera introduite en Europe en 1882.

Les lampes à filament de carbone ont été utilisées jusqu'à la fin du XIXe siècle. En 1907, les filaments en tungstène ont fait leur apparition et ont offert une plus grande efficacité lumineuse.

Les lampes halogènes, inventées en 1959, sont aussi des lampes à incandescence mais dans lesquelles on a rajouté, en plus des gaz de remplissage habituels, des halogènes (iode ou brome).

Ces halogènes captent les atomes de tungstène avant qu'ils n'atteignent la paroi de verre. Leur enveloppe de verre doit être capable de résister à une température de plus de 600°C et à une pression de deux à trois atmosphères.

A l'heure actuelle, les ampoules à incandescence sont concurrencées par les tubes néon et les ampoules basse consommation qui sont deux formes de lampes à décharges. Ces lampes ne possèdent pas de filament, mais deux électrodes placées dans une enveloppe remplie d'un gaz ou d'une vapeur métallique.

Mieux vaut choisir des leds

Les leds ne présentent quasi pas d'usure et ont donc une durée de vie beaucoup plus importante, jusqu'à 50 000 heures, soit 20 fois plus qu'une lampe à incandescence classique. Cette absence d'usure réduit de fait les déchets. Les lampes leds consomment moins (10 fois moins à performance égale). Enfin, elles supportent très bien la gradation. (La gradation consiste à pouvoir moduler le flux d'une source lumineuse à partir d'un dispositif de commande manuel). Elles se mettent sous tension par un bouton pressoir ou un dispositif automatique (détecteur de luminosité ou de présence).

ARIC en chiffres

  • 3 sites
  • 5 000m2 d'entrepôt
  • 3 000 références
  • 145 collaborateurs
  • 2 500 points de vente
  • 300 commandes/jour
  • 2 000 tonnes expédiées/an

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 11/2017
Format : 11/2017