Publié le 01/09/2011

LESAFFRE FRERES à Nangis une sucrerie à taille humaine

Fondée en 1873, la sucrerie de Nangis est dans la famille Lesaffre depuis 1882. Une belle longévité pour la PME Lesaffre Frères, qui parvient aujourd’hui à faire jeu égal avec les grands groupes du secteur, grâce à une stratégie d’investissement particulièrement visionnaire.
 

Fondée en 1873, la sucrerie de Nangis est dans la famille Lesaffre depuis 1882. Une belle longévité pour la PME Lesaffre Frères, qui parvient aujourd’hui à faire jeu égal avec les grands groupes du secteur, grâce à une stratégie d’investissement particulièrement visionnaire.

Cyril Lesaffre et Bernard Morin, gérants de Lesaffre Frères.

“À chaque génération, il y a eu des actionnaires prudents, c’est ce qui fait que nous existons encore.” Cyril Lesaffre est co-président avec son père de la sucrerie de Nangis, usine unique de la PME Lesaffre Frères. Il en est également l’actionnaire majoritaire, en compagnie de ses trois sœurs. “Mes ancêtres l’ont acquise en 1882 au cours d’une vente à la bougie. Ils ont toujours pris soin ensuite de ne pas distribuer les dividendes à tout-va et d’en réinvestir systématiquement une partie dans l’outil industriel.” Résultat, près d’un siècle et demi plus tard, Lesaffre Frères parvient à maintenir le cap, malgré la force de frappe des groupes multi-usines et une Politique Agricole Commune de moins en moins avantageuse.

L’année 2006 a ainsi été particulièrement sombre pour le secteur avec la fermeture de quatre-vingt des deux cents sucreries européennes. L’usine de Nangis a pourtant su passer entre les gouttes. “Nous avons privilégié les investissements pour diminuer notre prix de revient, décrypte Cyril Lesaffre. C’est ce qui nous a permis de gagner en compétitivité.” Concrètement, la sucrerie a mis en place un système de cogénération pour alléger sa facture énergétique. “Nos installations nous permettent de diminuer d’un tiers notre consommation d’énergie et nos rejets de CO2”, détaille Bernard Morin, directeur général et directeur technique de l’usine, également soucieux du paramètre environnemental.

Si durant les 90 jours de campagne (entre septembre et décembre), l’usine traite 7 000 tonnes de betteraves par jour, la longue période qui sépare deux campagnes est également optimisée : les 110 personnes qu’emploie l’usine à l’année (en plus des 40 saisonniers) ont les compétences nécessaires à la fois pour la production du sucre et pour la maintenance des installations, leur entretien, leur rénovation ou l’installation de nouvelles machines. “Ils ont, pour la plupart, un deuxième métier : chaudronnier, électricien, maçon… autant de savoirs précieux qui nous permettent de garder au maximum les travaux de maintenance en interne”, explique Bernard Morin. “Nous connaissons le parcours et les qualités de chacun, poursuit Cyril Lesaffre. Les personnes qui travaillent à la sucrerie ne sont pas des numéros. Notre taille plutôt modeste autorise une vraie proximité.” Et les deux hommes de conclure, fiers de leur PME : “Notre gestion est adaptée à la taille de notre entreprise. Notre rôle est de prendre les bonnes options, afin d'assurer la pérennité de notre activité confrontée à des réglementations de plus en plus contraignantes.”

"Les personnes qui travaillent à la sucrerie ne sont pas des numéros. Notre taille plutôt modeste autorise une vraie proximité. "
Cyril Lesaffre, co-président de Lesaffre Frères.

 

LESAFFRE FRERES C’EST QUOI ?
• 110 salariés
• 7000 tonnes de betteraves traitées par jour pendant 90 jours
• 350 planteurs de betteraves pour 7 000 hectares de betteraves
•  rayon d'approvisionnement de 20 km
• 100000 tonnes de sucre par an
• 45 hectares de terrain (dont 10 hectares d’usine et 35 hectares de station d'épuration écologique)
LES DATES
1873 : Construction de la sucrerie
1996 : Nouvelle installation de production d’énergie
2004 : Nouveau bassin de lagunage (par respect de l’environnement, afin d’améliorer
la qualité d’épuration des eaux rejetées dans le milieu naturel)
2009 : Rénovation et amélioration des zones de stockage et de conditionnement

SOURCE
Trajectoires n° 22 – SEPTEMBRE-OCTOBRE 2011

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 11/2017
Format : 11/2017