Publié le 27/01/2012

Labex FUTURS URBAINS : penser la ville de demain

Né en avril dernier, le Labex FUTURS URBAINS est une fédération de laboratoires de l’Est Parisien travaillant sur la ville et le développement durable. Venant de disciplines multiples comme l’urbanisme, la sociologie, le génie civil et les sciences de l’environnement, les chercheurs croisent leurs perspectives afin de comprendre et d’accompagner la ville de demain.

Né en avril dernier, le Labex FUTURS URBAINS est une fédération de laboratoires de l'Est Parisien travaillant sur la ville et le développement durable. Venant de disciplines multiples comme l'urbanisme, la sociologie, le génie civil et les sciences de l'environnement, les chercheurs croisent leurs perspectives afin de comprendre et d'accompagner la ville de demain.

" Le problème des innovations, c'est qu'elles ignorent souvent les usages."
Frédéric de Conninck, Responsable du Labex FUTURS URBAINS.

IUP (Institut d'Urbanisme de Paris) à Créteil, IFU (Institut Français d'Urbanisme), École des Ponts Paris Tech et IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux) à la Cité Descartes... le Pôle d'Enseignement Supérieur Paris-Est (PRES) concentre un nombre croissant d'écoles et départements travaillant autour du thème de la ville. Cette convergence d'intérêts a incité une quinzaine de laboratoires dépendants de ces institutions (LEESU, LVMT, LISA, DEST*...) à fonder le Labex FUTURS URBAINS en avril dernier. “Avec tous ces chercheurs travaillant à proximité, sur l'architecture, l'aménagement, les transports et l'environnement, il était logique de se pencher sur ce qu'on pouvait faire ensemble” explique Frédéric de Conninck, responsable du Labex FUTURS URBAINS.

Une Fédération de laboratoires travaillant sur la ville
Le labex, pour « laboratoire d'excellence », désigne ainsi une fédération de laboratoires facilitant les actions transversales et interdisciplinaires. “Notre approche était trop cloisonnée, alors que les questions autour de la ville et de l'aménagement sont des questions systémiques” explique Frédéric de Conninck. “Le labex nous permet de mener ensemble des recherches que chaque laboratoire ne pourrait pas mener à bien séparément”. Depuis son lancement, le Labex FUTURS URBAINS a ainsi mis sur les rails quantité de projets, tant en formation qu'en recherche : la création de deux chaires internationales, d'un colloque international biennal, d'écoles d'été annuelles à destination de jeunes chercheurs ou encore d'un parcours européen de Master avec les universités d'Hambourg et de Madrid...

Innovations technologiques et usages
Parmi les problématiques abordées, l'articulation entre innovations technologiques et usages. “Le problème des innovations, c'est qu'elles ignorent souvent les usages”, analyse Frédéric de Conninck. Dans les bâtiments à basse consommation d'énergie par exemple, le comportement des habitants coïncide rarement avec celui imaginé a priori. “Or, si votre facture de chauffage est divisée par deux, vous allez vous permettre de chauffer plus, c'est ce qu'on appelle le facteur rebond”. Ainsi, le Labex FUTURS URBAINS ne va pas se pencher sur les performances des nouveaux matériaux – d'autres le font très bien... – mais plutôt étudier comment les différents acteurs se les approprient.

Des partenariats avec les acteurs locaux
Les chercheurs en sociologie, en urbanisme, chimie, sciences de l'environnement dialoguent pour comprendre comment s'articulent des enjeux multiples et complexes. Parmi leurs interlocuteurs privilégiés figurent les acteurs locaux (Conseil général, aménageurs...). “Nous recueillons les questions que politiques et institutionnels se posent au moment ou ils prennent des décisions en matière d'urbanisme et d'environnement” détaille Frédéric de Conninck. “Prenez la nécessité de changer les toits d'une ville parce qu'il y a trop de zinc et que cela nuit à la qualité de l'eau”, illustre-t-il. “Ce n'est pas qu'une question technique. Entrent également en jeu des questions économiques, politiques et d'usage”. Et le responsable du Labex FUTURS URBAINS de conclure : “le rapprochement de tous ces points de vue nous permet de gagner en acuité et en pertinence”.

*Laboratoire Eau, Environnement et Systèmes Urbains ; Laboratoire Ville, Mobilité, Transport ; Laboratoire Interuniversitaire des Systèmes Atmosphériques ; d'Économie et de Sociologie des Transports prouver au quotidien !”

UN MASTER EUROPÉEN

Dès la rentrée prochaine, le Labex FUTURS URBAINS proposera un parcours européen de master en collaboration avec l'Institut d'Urbanisme de Paris, l'IFU, le département génie urbain de l'Université Paris-Est et les Universités de Hambourg et Milan. Le cursus offre pour cette première année 15 places, réparties sur la France, l'Allemagne et l'Italie, mais pourrait, si le projet prend de l'ampleur, augmenter rapidement ses effectifs.

SOURCE
Trajectoires n° 24 – FÉVRIER - MARS 2012

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 08/2017
Format : 08/2017