Publié le 14/06/2012

IUT SÉNART-FONTAINEBLEAU LA “MINI-UNIVERSITÉ” DU SUD-SEINE-ET-MARNE

L’IUT Sénart-Fontainebleau est l’une des implantations de l’UPEC (Université Paris-Est Créteil) en Seine-et-Marne. Un IUT est comme une mini-université : il offre des formations dans des secteurs divers et parfois très éloignés pour mieux répondre au plus près aux attentes des étudiants et des entreprises.

L'IUT Sénart-Fontainebleau est l'une des implantations de l'UPEC (Université Paris-Est Créteil) en Seine-et-Marne. Un IUT est comme une mini-université : il offre des formations dans des secteurs divers et parfois très éloignés pour mieux répondre au plus près aux attentes des étudiants et des entreprises.

« Dans IUT, il y a le T de Technologie mais il ne faut pas oublier le U de Université. » Antoine Meter, Directeur de l'IUT Sénart-Fontainebleau.

 

 

 

 

 

 

 

Gestion, informatique, maintenance, génie électrique, carrières sociales... À première lecture, l'extrême diversité des formations offertes par l'IUT Sénart-Fontainebleau peut déconcerter. “Notre IUT n'est en rien monolithique”, confirme Antoine Meter qui dirige l'Institut depuis septembre 2008. “C'est même ce qui nous caractérise”. Ce profil singulier est directement lié à l'histoire de l'établissement. “L'IUT s'est implanté sur un territoire jeune”, retrace-t-il. En 1988, un premier site est inauguré à Sénart, espace alors encore en construction où tout ou presque est à construire en matière de formation supérieure. “Les besoins locaux étaient tellement nombreux, tellement variés que nous ne pouvions pas axer les formations sur une seule discipline”.

Une offre de formations pluridisciplinaire
Le département Technique de Commercialisation est le premier à voir le jour. Naissent ensuite les départements Génie Industriel et Maintenance, Gestion des Entreprises et des Administrations, Génie Electrique et Informatique industrielle et, enfin, le département Carrières Sociales. L'IUT se développe, s'agrandit, à tel point qu'en 1992, un second site est ouvert, à Fontainebleau. “Les jeunes Seine-et-Marnais doivent avoir le choix, quel que soit leur lieu d'habitation”, affirme Antoine Meter. “Cette double implantation nous permet de couvrir à la fois le bassin sénartais et le bassin bellifontain”.

Des formations professionnalisantes
Aujourd'hui, ce sont près de 2 500 étudiants qui suivent les formations de l'IUT, préparant l'un de ses 6 DUT ou l'une de ses 21 licences professionnelles. “L'objectif, c'est que nos jeunes aient une formation correspondant à un réel besoin – et ainsi trouvent un emploi”, rappelle son directeur. Créées en 2000, les licences professionnelles ont d'ailleurs été construites en partenariat étroit avec les professionnels des différents secteurs concernés. Et si l'IUT Sénart-Fontainebleau est plébiscité par les jeunes bacheliers, il l'est également par les salariés : l'établissement accueille de nombreux adultes en reprise d'études, dans le cadre d'une Validation des Acquis de l'Expérience (VAE), d'un Droit Individuel à la Formation (DIF) ou d'un Congé Individuel de Formation (CIF).

Un pôle de recherche performant
“Cette vocation professionnalisante de l'enseignement, ne doit pas laisser penser que nous sommes coupés de la recherche, loin de là”, met en garde Antoine Meter. “Dans IUT, il y a bien le T de Technologie mais il ne faut pas oublier le U de Université. Nos enseignants-chercheurs sont tous adossés à des laboratoires de recherche de l'UPEC (Université Paris-Est Créteil)”. Quatre équipes de recherche autonomes ont même été créées directement sur les deux sites de l'institut : la première en informatique, la deuxième en thermique, la troisième en intelligence artificielle et la dernière en sciences sociales et sciences de l'éducation. En novembre dernier, l'IUT Sénart-Fontainebleau accueillait d'ailleurs 450 chercheurs à travers deux congrès internationaux sur le thème de l'intelligence artificielle et des technologies de la communication et de l'information.

Une assise internationale
Cette reconnaissance au-delà de nos frontières devrait encore croître dans les années à venir puisque l'établissement lance un programme international : dès la rentrée prochaine et pour un semestre, l'établissement accueillera une quinzaine d'étudiants venus d'Islande, d'Angleterre, de Turquie, d'Italie ou encore d'Espagne... et il participe à l'opération “Sciences Sans Frontières” en accueillant en Licence Professionnelle “Chargé d'affaires en Contrôle du Bâtiment” deux étudiants brésiliens.
 

L'Observatoire Universitaire International Éducation et Prévention (OUIEP)

Cet observatoire universitaire étudie la prévention des conduites délinquantes et violentes ainsi que des différents types de maltraitance au sein des populations d'âge scolaire. Son approche pluridisciplinaire (sciences de l'éducation, sociologie...) explore le champ de l'école, de l'intervention sociale, de la protection de l'enfance, de la santé et de la sécurité. Créé en septembre 2011 au sein de l'UPEC, l'OUIEP compte parmi ses 5 membres fondateurs, 3 enseignants chercheurs à l'IUT Sénart-Fontainebleau. Il a donc vocation à développer son action en Seine-et-Marne.

SOURCE
Trajectoires n° 26 – JUIN-JUILLET-AOÛT 2012

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 08/2017
Format : 08/2017