Publié le 02/09/2013

Groupe Clamens à Villeparisis : un pionnier du recyclage

Clamens, spécialiste du traitement des bétons de démolition et des boues de forage, n’a pas attendu la vogue du développement durable pour se lancer dans le recyclage. Sur le point d’être racheté par deux de ses anciens salariés, le groupe fête sereinement ses soixante ans.

Clamens, spécialiste du traitement des bétons de démolition et des boues de forage, n'a pas attendu la vogue du développement durable pour se lancer dans le recyclage. Sur le point d'être racheté par deux de ses anciens salariés, le groupe fête sereinement ses soixante ans.

Pierre Godillon, PDG de Clamens SA et Michel Marin, PDG de STPS SATEM

“L'enjeu de notre activité : un taux de valorisation toujours plus élevé et une consommation d'énergie toujours plus faible.”
Pierre Godillon, PDG de Clamens SA

“Le groupe Clamens est un pur produit des Trente Glorieuses”. Pierre Godillon, l'actuel PDG de Clamens SA, retrace l'histoire du groupe créé en 1953 par Pierre Clamens, à une époque où les réussites étaient à la fois rapides et spectaculaires. “Au début, il a eu un camion, puis deux et rapidement une flotte de transport très importante avec laquelle il charriait des matériaux pour d'autres entreprises”. Clamens aurait pu rester une PME de transport parmi d'autres mais Pierre Clamens est un entrepreneur particulièrement avisé. Pour se faire une place au milieu des grands groupes qui ont tendance à phagocyter le secteur, il commence à s'intéresser au marché des matériaux recyclés et tout particulièrement au mâchefer, résidu de la combustion de déchets alors utilisé pour les terrassements de chantier. “La fibre écologique et environnementale est née très tôt chez Clamens” s'enthousiasme Pierre Godillon. Dans les années 80, l'entreprise commercialise ainsi
450 000 tonnes de mâchefer pour le compte du Syctom, le plus important syndicat européen de traitement et de valorisation des déchets. En 1987, Clamens est même la première entreprise nationale à s'équiper d'un concasseur pour recycler le béton de démolition. L'orientation de l'activité vers le recyclage s'accentue encore avec l'arrivée de Philippe Clamens, le fils de Pierre, qui reprend progressivement la direction de l'entreprise. En 2007 et 2009, Clamens s'équipe de deux installations de traitement de boue uniques en France. “Ces boues proviennent de deux activités” détaille Pierre Godillon. “Les boues de béton et les boues issues de forages profonds pour la géothermie, l'industrie pétrolière et le stockage de gaz”. Aujourd'hui, la plateforme de Villeparisis s'étend sur 10 hectares. Aux manœuvres et chauffeurs poids lourds des débuts s'ajoutent désormais des conducteurs d'engin, des ingénieurs qualité, des ingénieurs sécurité et autres responsables d'exploitation. Et l'histoire est loin d'être terminée puisqu'une troisième génération de dirigeants s'apprête à prendre le relais : Pierre Godillon et son collègue Michel Marin, actuel PDG de deux filiales de Clamens, se disposent en effet à racheter l'entreprise par le biais d'une LBO. “On va continuer nos efforts sur le recyclage des boues en développant des plateformes de traitement en province et à l'étranger, au pied des zones de forage, très probablement au Danemark et en Algérie pour commencer”. Pierre Godillon décrit ainsi l'enjeu des années à venir : “un taux de valorisation toujours plus élevé et une consommation d'énergie toujours plus faible”.

+ d'infos : www.groupeclamens.org

 

GROUPE CLAMENS C'EST QUOI ?

- CA : 47 millions €
- Effectif : 350 salariés, répartis sur 3 entreprises
- Une trentaine d'intérimaires
- 600 000 tonnes de matériaux commercialisés par an
- 97 % de taux de recyclage

Les dates

1953 - Création de Clamens
1999 - Reprise de STPS
2004 - Reprise de SATEM
2013 - 60 ans de Clamens et année du LBO

SOURCE

Trajectoires n° 32 – SEPTEMBRE-OCTOBRE 2013

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 08/2017
Format : 08/2017