Publié le 10/12/2010

Géovariances à Avon : Géovariances fait parler la Terre

Née à Fontainebleau, la géostatistique est aujourd’hui utilisée dans le monde entier pour estimer la teneur d’un gisement minier, calculer le volume d’un réservoir pétrolier ou établir la cartographie d’une pollution de l’air. Elle se matérialise notamment par un logiciel mis au point et commercialisé par l’entreprise.

Née à Fontainebleau, la géostatistique est aujourd’hui utilisée dans le monde entier pour estimer la teneur d’un gisement minier, calculer le volume d’un réservoir pétrolier ou établir la cartographie d’une pollution de l’air. Elle se matérialise notamment par un logiciel mis au point et commercialisé par l’entreprise.

Yves Touffait, Pdg de GeovariancesC’est l’histoire de trois chercheurs de l’École des Mines de Paris, laboratoire de géostatistique de Fontainebleau. Formés à cette nouvelle discipline issue des mathématiques probabilistes, ils fondent Geovariances. Activité : la commercialisation du logiciel ISATIS qui aide les géologues dans l’établissement de cartographies des sols et l’évaluation de leurs ressources. En 1998, sous l’impulsion d’Yves Touffait, son actuel PDG, l’entreprise recrute les développeurs du logiciel ISATIS, et en accélère son développement. Enrichie en 2005 de commerciaux et d’un directeur marketing, Geovariances développe une stratégie plus offensive qui fait mouche : son chiffre d’affaires double en moins de 3 ans.
Aujourd’hui son marché est multiple : les géants de l’industrie minière (BHP, Vale, RioTinto…), les grandes compagnies pétrolières (Shell, Total, Petrobras, Halliburton…) et le domaine de l’environnement qui affiche des perspectives prometteuses. “ce secteur recouvre la pollution de l’air mais aussi et surtout la pollution des sols, explique Yves Touffait. Depuis la réglementation européenne qui impose des études de sols avant d’entamer des constructions, la géostatistique devient incontournable. nous vendons donc de plus en plus nos logiciels à des bureaux d’études spécialisés. Sans oublier la dépollution nucléaire : le démantèlement programmé de nombreuses centrales devrait développer nos collaborations avec AREVA, le CEA ou EDF”.

“Geovariances est plus qu’un vendeur de logiciel en géostatistique. c’est une société de services qui propose à l’international une offre globale autour de ses logiciels intégrant conseil, formation, coaching et maintenance.”
Yves Touffait, Pdg de Geovariances

L’avenir de Geovariances semble donc assuré.
À condition d’adapter son produit aux exigences du marché. “L’enjeu est de passer d’un logiciel généraliste à des logiciels métiers, dédiés par exemple à la pollution des sols. Un produit qui pourrait être utilisé par tout ingénieur, même s’il ne dispose pas de formation en géostatistique”, explique Yves Touffait. Simple sur le papier, cette évolution demande un gros travail de R&D. “En parallèle de l’accompagnement de la région et du conseil général pour notre r&d, nous proposons également des consortiums pour faire participer les compagnies à des projets de recherche ciblés”, ajoute Yves Touffait.
Dans chacun de ses projets, Geovariances s’appuie sur un étroit partenariat avec le laboratoire des Mines de Fontainebleau. “Nous travaillons à l’ouverture d’une filiale en Australie où nous sommes très présents mais comptons bien garder notre siège à avon. le sud seine-et-marnais est connu et reconnu dans le monde entier pour avoir donné naissance à la géostatistique et nos clients adorent venir ici”, sourit Yves Touffait. Raison de plus pour qu’ISATIS reste bien ancré auprès des célèbres rochers d’escalade de Fontainebleau... qui ont d’ailleurs inspiré son nom.

+ d'informations : www.geovariances.com

GEOVARIANCES, C'EST QUOI ?

  • 3,3 M€ de chiffre d'affaires dont 50% dans l’industrie minière, 28% dans le secteur pétrolier et 22% dans le domaine de l’environnement.
  • 30 salariés
  • Présence sur les 5 continents
  • + de 300 clients
  • + de 1 000 licences installées

LES DATES

1986 : Création de Geovariances
1993 : Lancement d’ISATIS, 1er logiciel intégré de géostatistique
1998 : Arrivée d’Yves Touffait, qui prend la tête de l’entreprise en 2000
2002 : Ouverture d’une filiale à Houston
Octobre 2010 : Lancement du nouveau logiciel dédié à la dépollution des sols.

SOURCE
Trajectoires n° 15 – AVRIL MAI 2010

Tags: 

Format : 06/2017
Format : 06/2017

Abonnez-vous à notre newsletter