Publié le 31/01/2014

Cymbeline, à Nemours : créateur de robes de mariée

Organza de soie, dentelle de Calais… depuis plus de quarante ans, Cymbeline crée des robes de mariée au luxe accessible. Fondée par trois sœurs, Evelyne Delaroche, Monique et Chantal Joubert, la maison, installée dans un ancien cloître du XVIIème siècle, est le leader français du marché milieu haut de gamme.

Organza de soie, dentelle de Calais... depuis plus de quarante ans, Cymbeline crée des robes de mariée au luxe accessible. Fondée par trois sœurs, Evelyne Delaroche, Monique et Chantal Joubert, la maison, installée dans un ancien cloître du XVIIème siècle, est le leader français du marché milieu haut de gamme.

Evelyne Delaroche, co-fondatrice de Cymbeline.

“Chaque année, nous réalisons nos 120 prototypes en respectant les traditions et les métiers de la Haute-Couture : stylistes, modélistes, coupeurs-modèle, mécaniciennes-modèle et petites mains”.   
Evelyne Delaroche, co-fondatrice de Cymbeline.

Une robe ivoire en lieu et place du blanc virginal puis l'audace d'une étoffe rouge, d'une autre noire, d'un tissu de parachute détourné en simili-taffetas... Depuis sa création dans les années 70, Cymbeline n'a cessé d'inventer, d'innover, mettant son savoir-faire Haute-Couture au service de la robe de mariée. “Nous sommes filles de couturière et petites-filles de dentellières” retrace Evelyne Delaroche, née Joubert, fondatrice avec ses sœurs Monique et Chantal, de la maison Cymbeline. “Ma mère a été l'une des premières à acheter des patrons de grandes maisons de couture, surtout des modèles de manteaux qu'elle vendait dans son magasin à Melun et sur les marchés”. En 1967, Evelyne Delaroche épouse un boucher nemourien qu'elle seconde en magasin mais rapidement, sa passion pour la couture la rattrape. En 1970, la jeune femme ouvre une boutique à Nemours. “Pointue mais dans l'air du temps” détaille-t-elle. L'endroit séduit les parisiennes qui possèdent des résidences secondaires aux alentours. L'atelier de retouche, installé dans l'arrière-boutique, devient un petit atelier de confection. Evelyne, bientôt rejointe par ses sœurs, réalise des vêtements sur mesure pour ses clientes et très vite, des robes de mariée pour leurs filles. Portées par leur succès, les trois femmes proposent leurs créations à un fabricant de robes de mariée de renommée à l'époque, dont elles deviennent un sous-traitant. “Un jour de livraison, on s'est aperçu qu'un de nos modèles avait été copié”. Ni une ni deux, les couturières décident de monter leur propre marque : Colombine, rebaptisée Cymbeline en 1985. L'entreprise prend de l'ampleur, se développe à l'export et quitte des locaux devenus exigüs pour un ancien cloître du XVIIème siècle. La maison Cymbeline a trouvé un écrin à sa mesure. “Chaque année, nous réalisons nos 120 prototypes en respectant les traditions et les métiers de la Haute-Couture : stylistes, modélistes, coupeurs-modèle, mécaniciennes-modèle et petites mains”. Avec 15 000 robes par an, la suite relève du processus industriel et depuis 2002, la production se fait en Thaïlande “notamment du fait de la fin des quotas d'importation chinoise” explique Evelyne Delaroche. En France, Cymbeline a redistribué les emplois : de la coupe à la CAO, de la confection à la retouche en boutique... En Thaïlande, Evelyne, Monique et Chantal, à raison d'un voyage tous les trois mois, transmettent le savoir-faire Cymbeline. Les modélistes devenues entrepreneuses préparent désormais leur succession. Sophie et Lucrèce, les filles d'Evelyne Delaroche, assurent la partie commerciale et financière. Quant à l'héritière stylistique, Sophie Sitbon, choisie collégialement, elle s'attelle déjà à la prochaine étape : le lancement d'une ligne haute-couture made in France pour l'Amérique et le Moyen-Orient.

+ d'infos : www.cymbeline.com

Cymbeline c'est

- 120 prototypes par an
- 15 000 robes de mariée par an
- 10 millions d'Euros de CA
- 60 % du CA réalisé à l'export
- Distribution dans 37 pays
- 10 boutiques en propre
- 34 boutiques franchisées
- 380 distributeurs multimarques
- N°1 français et dans le top  5 européen et mondial sur le segment du milieu haut de gamme

Les dates

1972 - Création de Colombine
1985 - Colombine devient Cymbeline
De 2009 à 2012 - Award du meilleur créateur de robes de mariée français

SOURCE

Trajectoires n° 34 –FEVRIER-MARS 2014

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 08/2017
Format : 08/2017