Publié le 30/01/2012

Création d'entreprise : la Seine-et-Marne fait la course en tête !

Durant ces cinq dernières années, le nombre des créations et reprises d’entreprises a progressé de 165 % en Seine-et-Marne. Un beau succès mérité pour un département qui a su fédérer au sein du réseau « Créa 77 » tous les acteurs susceptibles d’informer et d’accompagner chaque année une dizaine de milliers de candidats créateurs à toutes les étapes d’un véritable parcours du combattant. Mieux armées, les jeunes entreprises augmentent sérieusement leurs chances de pérenniser leur activité et de créer de l’emploi.

Durant ces cinq dernières années, le nombre des créations et reprises d'entreprises a progressé de 165 % en Seine-et-Marne. Un beau succès mérité pour un département qui a su fédérer au sein du réseau « Créa 77 » tous les acteurs susceptibles d'informer et d'accompagner chaque année une dizaine de milliers de candidats créateurs à toutes les étapes d'un véritable parcours du combattant. Mieux armées, les jeunes entreprises augmentent sérieusement leurs chances de pérenniser leur activité et de créer de l'emploi.

Les pépinières d'entreprise, un gage de viabilité pour les porteurs de projets et les jeunes entreprises.
 

 

 

 

 

 

 

 

La Seine-et-Marne est le département francilien qui compte le plus grand nombre de mini-entreprises. Ici, la remise des prix de l'édition 2010.

 

 

 

 

 

CREA 77, LE SÉSAME D'UNE CRÉATION RÉUSSIE

De janvier à octobre 2011, plus de 8 000 créations et reprises d'entreprises ont été enregistrées en Seine-et-Marne qui se classe parmi les 15 départements français les plus dynamiques sur ce créneau. Cette réussite doit beaucoup au réseau « Crea 77 » qui accompagne les créateurs à chaque étape et dans tous les aspects de leur projet.

Le 30 novembre dernier, 5 créateurs d'entreprises seine-et-marnais se sont vus remettre les Prix de la Créativité 2011 organisé par les maisons de l'emploi de Seine-et-Marne. Pour eux, une nouvelle et passionnante aventure commence : concrétiser une innovation ou un savoir-faire, séduire une clientèle, bientôt peut-être recruter leurs premiers collaborateurs. Tous vont s'appuyer sur le réseau « Crea 77 » animé par Seine-et-Marne Développement pour favoriser la création/reprise d'entreprises dans le département. “Créer et développer une entreprise n'est pas chose facile”, prévient Didier Poirier, responsable du secteur création, reprise et transmission d'entreprises à la chambre de commerce et d'industrie de la Seine-et-Marne. “C'est une aventure qui nécessite une préparation minutieuse et la prise en compte d'une multitude de paramètres. Rien n'est plus risqué que de se lancer de façon contrainte pour créer son propre emploi.”

À chaque question sa réponse
Gare, donc, à tout excès de confiance. Le produit ou le service que je veux commercialiser est-il performant ? Satisfait-il réellement un besoin ? Où m'installer ? Quid de la concurrence ? Du financement de mon investissement ? Du statut juridique à privilégier ? Autant de questions qui doivent trouver des réponses pertinentes sous peine d'engendrer une grave et rapide désillusion. “C'est tout l'intérêt de l'accompagnement proposé par le réseau « Crea 77 », explique Berta Lechartier, chargée de mission « Création d'entreprises » à Seine-et-Marne Développement. Le créateur/repreneur est pressé, très occupé, pas toujours suffisamment informé. Notre guide des aides, régulièrement actualisé et enrichi cette année d'une nouvelle rubrique consacrée aux clubs et associations de chefs d'entreprises, lui permet de frapper aux bonnes portes à chaque étape du processus de la création. “ Ce document récapitule les 5 étapes clés du montage d'un projet et répertorie une quarantaine de partenaires : les chambres consulaires – passage obligé pour une immatriculation et un accompagnement – les services fiscaux, les experts comptables, les organismes de financement et de formation, les pépinières d'entreprises, etc.
L'Agenda en ligne www.crea77.net est aussi très précieux pour se tenir au courant de toutes les initiatives et manifestations (salons, concours, ateliers, débats, réunions d'information...) en cours, donc multiplier les contacts et éviter de s'isoler, le nez dans le guidon. “Ce serait la pire des erreurs, insiste Bruno Bonnet, le directeur du développement économique et territorial de la Chambre de Métiers de Seine-et-Marne. Toutes les étapes de la création ne doivent pas être vécues comme une perte de temps. Elles constituent au contraire un indispensable moment de maturation. Les porteurs de projets ont la chance de bénéficier en Seine-et-Marne d'un réseau très dense, complet et dynamique. Ils peuvent tirer le meilleur profit de cette « boite à outils » et, ainsi, se donner les meilleures chances de réussir.”

 

LES CHIFFRES CLÉS DE LA CRÉATION D'ENTREPRISE EN SEINE-ET-MARNE

- 12 538 créations d'entreprises ont été enregistrées en 2010 en Seine-et-Marne. C'est 2 000 de plus que l'année précédente (+ 17?%). La progression est constante depuis 2006. Sur 5 ans, le département a enregistré une hausse du nombre de créations de 165 %.
Belle performance : elle fait mieux que l'Île-de-France (+ 123 %) et que le reste de l'Hexagone (+ 121 %).
- Trois entreprises se créent dans le département quand une disparait. Pour une entreprise qui quitte son territoire, cinq s'y implantent. Résultat : la Seine-et-Marne a gagné 10 294 entreprises supplémentaires en 2010.
- Les entreprises créées se sont implantées à peu près équitablement au Nord (58?%) et au Sud (42?%) du département avec toutefois de nettes concentrations À l'ouest (de Roissy à Sénart), sur la ville nouvelle de Marne-la-Vallée et sur les villes-centre traditionnelles que sont Melun, Fontainebleau, Nemours, Montereau-Fault-Yonne, Moret-sur-Loing, Meaux ou Coulommiers.
- Près d'une nouvelle entreprise sur deux créée en 2010 relève du secteur des services (47,4?%). Les créations dans le secteur des services aux personnes, en particulier, ont été multipliées par 11 en 10 ans. Les commerces se classent en seconde position (34,5?%) devant les activités secondaires (industrie et construction – 18,1 %).
- Depuis la création du statut des auto-entrepreneurs, les entreprises individuelles sont les plus nombreuses (75,2?% en 2010) devant les SARL (15,1 %) et les sociétés unipersonnelles (EURL, SASU – 6,7?%). Corollaire logique, la taille des établissements est modeste au démarrage de l'activité : 94,6 % n'ont pas de salarié la première année.

Sources : INSEE, traitement APCE et Seine-et-Marne Développement.

FINANCEMENT : SUIVEZ LE GUIDE !

Depuis 2 ans, le Conseil général et Seine-et-Marne Développement organisent le salon de la mini-entreprise en Seine-et-Marne.

 

 

 

 

 

Depuis 2 ans, le Conseil général et Seine-et-Marne Développement organisent le salon de la mini-entreprise en Seine-et-Marne.

À chaque projet de création d'entreprise sa solution de financement. Le guide des aides du réseau « Crea 77 » recense tous les opérateurs mobilisables en Seine-et-Marne.

Parmi tous les paramètres d'une création/reprise d'entreprise réussie, celui du financement n'est pas le moindre. Surtout lorsqu'une crise économique et financière persistante rend les banquiers particulièrement prudents... Christelle Petit, la responsable de la Plateforme France Initiative Nord Seine-et-Marne, plateforme d'aide au financement à la création et reprise d'entreprises se veut néanmoins optimiste. “Nous avons la chance, en Seine-et-Marne, de disposer d'une palette très complète de solutions. Si tant est que son dossier tienne la route, chaque porteur de projet peut trouver les aides nécessaires, suivant la nature de ce projet, son statut et ses moyens. Pour être orienté vers les interlocuteurs adéquats, les experts comptables et les chambres consulaires sont les premiers à consulter.”

Pour les entrepreneurs qui n'ont pas accès aux crédits bancaires classiques pour financer des projets modestes, l'Association pour le Financement d'Initiatives Locales pour l'Emploi (AFILE 77) et ses micro-crédits pallient cet état de fait. Pour les projets un peu plus importants, nécessitant plusieurs dizaines de milliers d'euros, les Plateformes France Initiative (1 à 5 emplois) ou le Réseau Entreprendre (3 à 10 emplois) prennent le relais.

“À la Plateforme France Initiative Nord Seine-et-Marne, nous avons financé en 2011 plus de cinquante projets – dont un tiers de reprises d'entreprises - pour un total de 538 000 €, avec 139 emplois à la clé, détaille Christelle Petit. Nos prêts d'honneurs peuvent atteindre 23 000 €, remboursables sur 3 à 5 ans sans intérêt”. Complétés par un apport personnel obligatoire du même montant, ils ont un effet levier auprès des banques. Ainsi, par exemple, un apport de 10 000 € double d'un prêt d'honneur du même montant permet d'emprunter à la banque 20 000 € – donc d'investir 40 000 €, voire plus avec un prêt nacre complémentaire.

Le réseau « Crea 77 » identifie encore bien d'autres solutions dans son guide des aides, comme Scientipôle Initiative et OSEO pour les projets innovants, les sociétés de capital-risque comme Île-de-France Capital et les « business angels » tel le Club Invest77, pour les investissements plus conséquents... dans tous les cas, l'octroi de financement s'enrichit d'un accompagnement du créateur/repreneur sur plusieurs années.
Les Plateformes France Initiative proposent même le parrainage d'un dirigeant d'entreprise bénévole. Christelle Petit y voit un gage de réussite supplémentaire pour ses lauréats. “Si 84 % d'entre eux sont toujours en activité trois ans plus tard, ce n'est sûrement pas un hasard...”.
 

RENDEZ-VOUS AU SALON DES ENTREPRENEURS

À l'initiative de Seine-et-Marne Développement, le réseau « Crea 77 » participera au prochain Salon des Entrepreneurs, les 1er et 2 février au Palais des Congrès de Paris sur le stand 208 - village 2. Un rendez-vous à ne pas manquer, donc, pour les porteurs de projets qui trouveront réunis sur un même stand tous les partenaires utiles à leur démarche. Les Chambre de Commerce et Chambre de Métiers de Seine-et-Marne animeront le pôle Accompagnement, l'AFILE 77 (micro-crédit) et les Plateformes France Initiative Nord et Sud Seine-et-Marne, plateformes d'aide au financement à la création et reprise d'entreprises seront réunies sur le pôle financement, tandis que Seine-et-Marne Développement, les pépinières, l'incubateur et la couveuse d'entreprises de Seine-et-Marne constitueront le pôle implantation.

+ d'infos : www.salondesentrepreneurs.com

INTERVIEW : Phoebe Perdreau, Créatrice de Caval&go (Villecerf), Lauréate du prix “la Seine-et-Marne est créative” 2011
“En arrivant en Seine-et-Marne, je ne m'attendais pas à trouver un réseau d'accompagnement des créateurs aussi actif.”

Les premières années sont déterminantes pour une jeune entreprise. Comment se porte Caval&go ?
P.P. : Nous sommes sur le créneau des voyages sportifs dans 14 pays, à cheval en particulier. Avec 200 voyages pour 240 clients, 2011 s'est très bien déroulée. Notre activité croit doucement, mais sûrement.

Rétrospectivement, quel a été le principal écueil pendant les phases de portage du projet et de création de la société ?
P.P. : La partie administrative, avec une multitude de démarches complexes, particulièrement pour l'obtention de la licence touristique. Bien qu'ayant été très bien accompagnés, nous nous sommes quand même arrachés les cheveux !

Quel conseil donneriez-vous à un candidat à la création ?
P.P. : Veiller à ne jamais s'isoler. C'est une période très intense, avec mille choses à faire à la fois. Du coup, on a tendance à agir seul, le nez dans le guidon, alors que le partage d'expérience est indispensable à la réussite. J'ai souvenir de la qualité de l'accueil qui nous a été réservé à Dirigeantes Actives 77, l'association des dirigeantes actives de la Seine-et-Marne, ou à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Seine-et-Marne. Globalement, j'ai été très frappée par le dynamisme des réseaux d'entrepreneurs en Seine-et-Marne.

POUR MIEUX RÉCOLTER... SEMEZ EN PÉPINIÈRE !

Les pépinières au Salon des Entrepreneurs de 2011.

 

 

 

 

 

 

Votre affaire est créée ? La partie n'est pas encore gagnée. Multipliez vos chances de réussite en choisissant d'intégrer une pépinière d'entreprise...

Une nouvelle pépinière d'entreprises ouvrira ses portes en septembre prochain dans le Parc industriel de Serris, à Val d'Europe. Financée par le San du Val d'Europe (4 M€) avec l'aide du Conseil général de Seine-et-Marne et de la région Île-de-France, elle complètera le réseau des 4 autres équipements de ce type déjà mis en service en Seine-et-Marne (voir ci-contre). Sur 1 800 m², cette pépinière proposera une trentaine de bureaux aux créateurs d'entreprises, notamment spécialisés dans les éco-activités et les tic, mais aussi – chose rare en Île-de-France – 7 ateliers d'activités de 75 à 100 m² à un loyer volontairement très avantageux (150 € le m², 350 € le m² de bureau). “Ce tarif, bien en deçà des prix du marché, inclut toutes les charges et de multiples services dédiés, précise Daniela Najdanovic en charge du développement économique au San Val d'Europe. Soit internet, le téléphone, l'accueil physique, le standard, une conciergerie d'entreprise, des salles de réunion, du matériel bureautique et de reprographie...” sans oublier l'accompagnement bien sûr ! Chaque résident bénéficiera de 4h gratuites de coaching personnalisé par an avec des banquiers, experts comptables, notaires ou avocats, tous signataires d'une même charte, réunis en réseau par la Pépinière.

Cet accompagnement constitue le meilleur gage de viabilité pour les porteurs de projets et les jeunes entreprises. Philippe Rossignol, directeur des deux pépinières de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Seine-et-Marne, à Marne-la-Vallée et Fontainebleau, cite des chiffres éloquents. “80 % de nos résidents passent sans encombre le cap fatidique des cinq premières années d'activité, contre 45 % pour les entreprises créées hors d'une pépinière.” Les conditions matérielles très favorables et l'accompagnement individuel offerts aux créateurs ne constituent pas les seules raisons du succès des pépinières, incubateurs et couveuses d'entreprises. Philippe Rossignol insiste aussi sur la nécessité de casser l'isolement dans lequel le créateur se retrouve trop souvent.
“Dans une pépinière, chacun d'eux est au contact quotidien d'entrepreneurs qui vivent la même aventure que lui, avec lesquels il peut partager son expérience. Des professionnels se tiennent à sa disposition, des ateliers, des rencontres sont organisées, pour approfondir tel ou tel sujet et lui permettre d'adapter sa stratégie en temps réel.”

 

LES PÉPINIÈRES D'ENTREPRISES EN SEINE-ET-MARNE

AÉROPÔLE ROISSY-CDG
Roissypôle, Roissy CDG
- 32 bureaux de 12 à 39 m²
- Hébergement : 24 mois renouvelables
01 74 37 27 27
info@aeropole-roissy.com
www.aeropole-roissy.com

ENTREPRENDRE À SÉNART
ZI de Moissy-Cramayel
- 31 bureaux de 17 à 30 m² recomposables
- Hébergement : 48 mois renouvelables
01 64 13 54 13
pepiniere@san-senart.fr
www.entreprendre-senart.com

PÉPINIÈRE D'ENTREPRISES INNOVANTES ET DE HAUTE TECHNOLOGIE DE MARNE-LA-VALLÉE
Cité Descartes, Champs-sur-Marne
- 30 bureaux de 20 à 55 m²
- Hébergement : 24 mois renouvelables
01 64 61 73 20
pepiniere@seineetmarne.cci.fr
www.seinetmarne.cci.fr

PÉPINIÈRE D'ENTREPRISES DU PAYS DE FONTAINEBLEAU
43 rue Royale, Fontainebleau
- 9 bureaux de 12,5 à 67 m²
- Hébergement : 24 mois renouvelables
01 64 70 10 11
pepiniere@seineetmarne.cci.fr
www.fontainebleau-entreprises.fr

PÉPINIÈRE D'ENTREPRISES DU VAL D'EUROPE
Parc Industriel, Serris
Ouverture en septembre 2012
- 29 bureaux de 12 à 40 m² et 7 ateliers de 73 à 100 m²
- Hébergement : 24 mois renouvelables
01 60 43 66 24
economie@valeurope-san.fr
www.valeurope-san.fr

L'INCUBATEUR DESCARTES – ID
23 rue Alfred Nobel, Champs-sur-Marne
-   10 bureaux réservés aux porteurs de projets de technologie ou de service innovants (chercheurs et enseignants chercheurs des établissements membres du PRES Université Paris-Est, Doctorants, jeunes diplômés des écoles d'ingénieurs, de commerce, d'architecture, etc.).
- Hébergement : 6 mois renouvelables
01 60 53 62 45
info@incubateur-descartes.com
www.incubateur-descartes.com

COUV'EMPLOI AFILE 77
32 rue Saint-Barthélemy, Melun
- Accompagnement des demandeurs d'emplois et des bénéficiaires de minima sociaux souhaitant vérifier la viabilité de leur projet d'activité en le testant avant immatriculation (conseil, formation, portage de facturation...)
- Hébergement : 6 mois renouvelables
01 64 87 00 99
contact_afile@afile77.org
www.couvemploi.org

 

INTERVIEW : Hervé Dubois, Président de l'Institut de Coopération Internationale

“La pépinière est un excellent terreau pour réussir une création d'entreprise. Rapport prestations / prix : imbattable !”

Six mois après votre installation à la Pépinière de Sénart, ce choix d'implantation était-il le bon ?
H.D. : Sans aucun doute. Quand on se lance dans la création d'une entreprise, on a besoin d'être dans un cadre favorable. Bien entouré, bien conseillé. Ici, nous bénéficions d'un environnement très performant à des conditions particulièrement avantageuses. Du seul point de vue financier, pour moins de 600 € mensuels, charges comprises, nous disposons d'un bureau avec trois postes de travail. Sans compter les économies réalisées avec la mutualisation de la bureautique ou de l'accueil, le prêt de mobilier, etc.

Quelles prestations appréciez-vous le plus ?
H.D. : Toutes : on pioche en fonction des besoins. Nous disposons sur place d'un cabinet comptable qui nous accompagne individuellement. La Pépinière propose également des consultations juridiques ou financières, ainsi que des rencontres à thèmes sur tel ou tel aspect du développement de l'entreprise...

Des clients, des partenaires parmi la trentaine d'autres jeunes entreprises réunies à la pépinière?
H.D. : Pas encore de clients non, car nous intervenons sur le champ très particulier du conseil et de la formation aux métiers de la coopération internationale et de l'action humanitaire. Mais par contre, j'ai déjà un fournisseur en téléphonie et micro-informatique. Intervention en 10 minutes montre en main en cas de problème !

SOURCE
Trajectoires n° 24 – FEVRIER - MARS 2012

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 08/2017
Format : 08/2017