Publié le 17/08/2016

Brasserie Rabourdin à l'honneur cet été

rabourdin
rabourdin

La « Briarde » blonde, issue de la nouvelle gamme destinée aux supermarchés en rupture de stock au début de l’été. Signe que l’épopée des Rabourdin, forte de vingt médailles récoltées en treize ans au concours général agricole de Paris, se concrétise en succès.

Cet été la presse locale a relayé plusieurs fois l'actualité de l'entreprise Rabourdin : un  nouvel article ce mercredi dans le parisien à découvrir ci-dessous :

Courpalay. Brasserie Rabourdin : la petite bière briarde qui monte... qui monte

La « Briarde » blonde, issue de la nouvelle gamme destinée aux supermarchés en rupture de stock au début de l'été. Signe que l'épopée des Rabourdin, forte de vingt médailles récoltées en treize ans au concours général agricole de Paris, se concrétise en succès.

Il y a quinze ans, Hugues Rabourdin, agriculteur à Courpalay décidait de se lancer dans la fabrication de bière avec son orge et créait la « Bière de Brie ». Il a depuis passé la main à son fils Hubert et sa belle-fille Estelle qui se sont lancés dans un pari « fou » : racheter les silos à grain situés au centre du village, classés monument historique, pour y installer leurs locaux rénovés dans le style 1930. Ce bâtiment haut de 38 m de haut a été remis à neuf même si les brasseurs n'utilisent que le rez-de-chaussée.

« Il ne faut pas avoir peur d'entreprendre, malgré le stress, le travail et l'engagement que cela représente, s'amuse presque le trentenaire. Ici, nous sommes situés au bord de la route principale. On nous voit bien et cela contribue à notre développement. Nous voulons vraiment développer l'accueil du public et montrer comment on fait de la bière. Nous tablons sur le tourisme gastronomique ». La brasserie réalise 25 % du chiffre d'affaires en vente directe.

Ce sont désormais cinq employés qui travaillent à la brasserie. « Nous espérons en employer bientôt une dizaine », avance Hubert. Déjà la production de 450 000 bouteilles par an actuellement devrait atteindre 750 000 bouteilles par an grâce à l'acquisition de trois nouvelles cuves financées pour un tiers par le conseil régional. Soit 100 000 bouteilles de plus que ce qui était prévu il y a trois ans.

Mais la concurrence est rude. « Nous étions deux en Ile-de-France quand mon père a commencé, se souvient Hubert. Il y a maintenant trente-sept brasseurs franciliens. Mais je ne fais pas une bière à la mode. Ma bière a le goût du terroir. Elle a le goût de malt ». « Nous sommes fiers quand des clients l'emportent dans le Nord ou en Belgique pour l'y faire goûter », ajoute Jacques, le responsable de la production. « Nos clients sont nos meilleurs ambassadeurs », se réjouit Hubert.

La taille de l'entreprise permet désormais que des distributeurs s'intéressent aux bières des Rabourdin. Quelques cafés parisiens servent la bière de Brie à la pression. « Nous voudrions partir dans cette direction, affirme Hubert. Mais nous voulons surtout être bien connus en Seine-et-Marne ». Les bières des Rabourdin sont disponibles dans 150 points de vente du département.

Brasserie Rabourdin, 22, rue Lafayette à Courpalay. Vente directe du mardi au samedi de 10 heures à 19 heures. Visite guidée sur rendez-vous du lundi au samedi au 01.64.25.76.05. Informations : www.biere-de-brie.com

Article et photo : Faustine Léo / Le Parisien Mercredi 17/08/2016

 Légende photo : Courpalay. Estelle et Hubert Rabourdin, à la tête de la brasserie, visent une production de 750 000 bouteilles par an. (LP/Faustine Léo.)

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 10/2017
Format : 10/2017