Publié le 16/02/2011

BIG BENNES A SOIGNOLLES-EN-BRIE AU SERVICE DE L’ENVIRONNEMENT

Implantée depuis 1988 à Soignolles-en-Brie, la société Big Bennes collecte trie et recycle les déchets des professionnels, artisans et industriels. Fondée par un fils d’agriculteur, c’est une entreprise performante et innovante dans son domaine.

Implantée depuis 1988 à Soignolles-en-Brie, la société Big Bennes collecte trie et recycle les déchets des professionnels, artisans et industriels. Fondée par un fils d’agriculteur, c’est une entreprise performante et innovante dans son domaine.

“Quand vous semez du blé, des betteraves et qu’un mois avant les moissons éclate un gros orage... vous perdez immédiatement 20% de la récolte.” Lorsqu’en 1988, Henri De Wulf décide de quitter l’agriculture, c’est pour ne plus dépendre de facteurs aussi aléatoires que la météo. Et il n’a pas à aller chercher très loin pour trouver l’idée qui fera de lui un entrepreneur à succès. Derrière l’exploitation familiale de Soignolles-en-Brie se trouve une décharge d’ordures ménagères avec des camions à bennes qui vont et viennent. “Mon principal diplôme, c’est mon permis poids lourds. C’était suffisant pour démarrer”. Henri De Wulf achète un camion, trois bennes et lance son activité de location de bennes. D’abord seul aux commandes, il jongle entre son rôle de chauffeur et celui de commercial.

Henri De Wulf, PDG de Big Bennes

“J’enlevais ma combinaison et je mettais mon costume pour aller aux réunions de chantier et proposer mes services ”. La première année, le jeune patron affiche déjà un chiffre d’affaires de 500 000 francs. Dès 1989, il développe un second métier autour des fers et métaux en reprenant l’activité d’un récupérateur implanté à Melun. Grâce à cette acquisition, il multiplie par dix son chiffre d’affaires. Avec les bénéfices, il rachète trois camions, menant tout de front. Dans les années qui suivent, l’activité de Big Bennes progresse régulièrement et en 1997, Henri De Wulf acquiert un terrain à Soignolles, sur lequel il installe un centre de tri fers et métaux. Progressivement, il obtient des autorisations pour tous les types de déchets industriels : peinture, solvants, diluants, tri des déchets banals (bois, carton…), déchets électroniques, etc.
“Notre devise, c’est d’essayer de recycler le plus possible afin d’incinérer ou d’enfouir le moins de déchets et préserver ainsi les ressources naturelles.”

"Nous essayons d’incinérer ou d’enfouir le moins de déchets possible, de les recycler au maximum afin de préserver les ressources naturelles."
Henri De Wulf, PDG de Big Bennes

Vingt-deux ans après l’achat de son premier camion, Henri De Wulf est aujourd’hui bien entouré : un ingénieur chimiste, un technicien, des chauffeurs poids lourds, du personnel de bureau… Big Bennes compte 47 salariés et affiche un chiffre d’affaires de 15 millions d’euros. Une progression spectaculaire qui n’est pas prête de s’arrêter : mi-février, Big Bennes ouvre un nouveau site, sur la zone industrielle des Renardières, à Écuelles. “Je voudrais monter d’autres déchetteries professionnelles comme celle-ci”, s’enthousiasme Henri De Wulf, “peut-être développer le concept sous forme de franchise, en implanter dans toute la France”. Et le fils d’agriculteur devenu PDG de conclure, tranquille et confiant : “Si ça se fait, c’est parfait. Sinon, ce n’est pas grave… je trouverai autre chose.”

www.big-bennes.com

Big Bennes, c’est quoi ?

• 15 millions d’euros de CA
• 47 salariés
• 62 000 tonnes de déchets et métaux réceptionnées par an
• 2 000 tonnes d’écrans traitées par an
• 20 camions
• 1400 bennes

Les dates

1988
Création de Big Bennes

1989
Big Bennes reprend l’activité d’un récupérateur implanté à Melun

1998
Inauguration de l’actuel site de Soignolles-en-Brie sur une surface de 35 000 m2

Février 2011
Ouverture du site d’écuelles

SOURCE

Trajectoires n° 19 – FÉVRIER MARS 2011

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 11/2017
Format : 11/2017