Publié le 13/04/2015

Aéronautique : une filière d'excellence pour la Seine-et-Marne

© Verrier / Sunlight Image. Ce sont 140 000 visiteurs professionnels et l’ensemble des acteurs mondiaux de la filière qui sont attendus au Salon du Bourget du 15 au 21 juin prochains. Seine-et-Marne Développement y exposera les atours de la filière en Seine-et-Marne en partenariat avec Hubstart Paris Région©.
© Verrier / Sunlight Image. Ce sont 140 000 visiteurs professionnels et l’ensemble des acteurs mondiaux de la filière qui sont attendus au Salon du Bourget du 15 au 21 juin prochains. Seine-et-Marne Développement y exposera les atours de la filière en Seine-et-Marne en partenariat avec Hubstart Paris Région©.

Du 15 au 21 juin, le 5ème Salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget réunira tous les acteurs d’une industrie en plein essor. Ce rendez-vous important constituera pour la Seine-et-Marne et ses PME une belle opportunité de promouvoir leurs produits et savoir-faire. Des disponibilités foncières à Villaroche sur un parc d’activités aéronautique bien identifié, des compétences et une sous-traitance performante et diversifiée, le dynamisme du Pôle de compétitivité ASTech Paris Région… toutes les conditions sont réunies pour doper la compétitivité des entreprises du secteur et favoriser de nouvelles implantations.

Un moteur pour les PME seine-et-marnaises

La société Titeflex est spécialisée dans les tuyauteries flexibles en téflon.

La reprise d'activités dans l'aéronautique enregistrée ces dernières années, profite à plusieurs dizaines de PME seine-et-marnaises qui ont su innover ou se diversifier, souvent avec l'appui de l'agence économique du Département. 

Il y a un an, la société Titeflex a investi 300 000 € dans l'achat d'un nouveau bâtiment de 3 600 m2 à Ozoir-la-Ferrière, à proximité immédiate de ses actuels locaux. “Cela devenait une nécessité pour accompagner notre développement, particulièrement rapide ces dernières années, explique Fabienne Mahieu, la Directrice générale de la filiale française de la société américaine, n°1 mondial de la gestion des fluides. Nous avons beaucoup embauché et rajeuni nos effectifs (85 salariés) il y a deux ans pour satisfaire aux besoins de nos clients dans la mise au point de leurs nouveaux moteurs d'avion. Cela s'est notamment traduit par un renforcement de notre bureau d'études. Trois ingénieurs sont désormais affectés à la R&D”.

Spécialisée dans les tuyauteries flexibles en téflon, l'entreprise est notamment sollicitée par le motoriste français SNECMA et son établissement seine-et-marnais de Villaroche (voir page 9) et par le russe Saturne. Elle leur fournit des solutions innovantes garantissant les transferts de fluides dans des conditions de pression, de température et de flexion extrêmes. “À ce jour, précise Fabienne Mahieu, le secteur aéronautique et spatial représente 90% de notre chiffre d'affaires (19 M€), ce qui justifie notre implantation en Seine-et-Marne, idéalement placée à 40 km de Paris et les aéroports de Paris-Orly et Paris-Charles de Gaulle. Nous disposons sur place de toutes les compétences nécessaires”. 

 

Une source de diversification pour Alphanum

Même tendance chez Alphanum qui emploie une dizaine de salariés à Meaux. L'entreprise, qui fête son 20ème anniversaire cette année, assoit dorénavant son développement sur l'aéronautique (80% du CA). “Ce secteur d'activité ne nous est pas étranger, puisque nous fabriquions des broches à billes très utilisées dans les outillages aéro. Mais la précarité inhérente au statut de sous-traitant nous a amenés à nous positionner aussi sur la maintenance et la réparation de ce type d'outillages, résume le Président d'Alphanum, Bernard Letailleur. Sur les Boeing 777 d'Air France, notre principal client, plusieurs centaines d'outillages sont par exemple concernés. Il faut souvent agir très vite et la proximité des aéroports est obligatoire.”

Sa nouvelle stratégie ainsi définie, Alphanum entend la faire connaître de ses clients potentiels. Un site internet de vente de pièces, chiffrées en dollars, est en cours de construction et l'entreprise, avec l'aide de Seine-et-Marne Développement, se développe à l'international, après avoir bénéficié du programme “stratégie” de l'agence.

 

Safran en pôle position

Outre une multitude de PME, le secteur aéronautique s'appuie en Seine-et-Marne sur Safran qui représente plus de 7 000 emplois dans ses deux établissements de Villaroche et Montereau-sur-le-Jard. Le groupe a recruté sur ces sites 2 500 salariés ces cinq dernières années, notamment pour participer au développement et à la production des nouveaux moteurs LEAP qui équiperont, à partir de 2016, les Airbus A320 neo ou les Boeing 737 Max. Le site de Villaroche totalise aujourd'hui plus de 5 700 personnes auxquels s'ajoutent 500 salariés d'entreprises sous-traitantes. À quelques kilomètres, l'établissement de Montereau-sur-le-Jard réunit plus de 700 salariés des directions maintenance et réparation, rechanges et supports clients.

Labinal Power Système, autre société de Safran et leader mondial de la transmission de puissance, compte également une équipe de quelque 200 personnes sur le site de Villaroche, dédiée à l'activité électronique de puissance et de systèmes électriques.

 

Un secteur qui recrute et des aides pour les PME

Avec 135 établissements, le secteur de l'aéronautique représente 16 115 emplois directs et 5% de l'emploi salarié seine-et-marnais. Cette position se renforce puisqu'en 2014, 12 nouveaux établissements du secteur se sont implantés dans le département, contre sept cessations d'activités et délocalisations. Ces chiffres ne prennent pas en compte de nombreuses entreprises industrielles dont l'activité n'est pas uniquement dédiée à l'aéronautique.

La progression de l'emploi y est particulièrement positive, puisque les effectifs salariés ont plus que doublé entre 2009 et 2013, passant de 6 667 à 16 115. Sur la même période et pour ce même secteur, ils n'augmentaient que de 15% en Île-de-France. Deux établissements emploient plus de 2 000 salariés dans le département : Snecma (Groupe Safran, à Réau) et Skyteam/Air France au Mesnil-Amelot. Les établissements de plus de 10 salariés y représentent 36% de l'effectif total. De multiples métiers sont représentés: la construction aéronautique, la réparation et la maintenance d'avions et d'engins spatiaux, le transport aérien et les services associés, la location de matériel etc.

Seine-et-Marne Développement propose un accompagnement des TPE-PME du département : export, financement, innovation, numérique, développement durable, stratégie. Sur les deux dernières années, plus de 15% des entreprises aidées développaient une activité aéronautique*.

*Source : Seine-et-Marne Développement, Fiche Secteur actualisée en 2015

 

INTERVIEW : Philippe Geuzaine, Directeur général de Cenaero (Sénart)

« La Seine-et-Marne constitue pour notre société un point d'entrée naturel et stratégique sur le marché français. »

 

Votre société a installé une équipe en Seine-et-Marne en 2010. Quelle stratégie a guidé ce choix ?

P. G. : La France est le premier pays étranger sur lequel nous misons. Notre siège, en Belgique, n'est éloigné que de quelques centaines de kilomètres, mais nous souhaitions être au plus près de nos clients. La Seine-et-Marne s'est imposée d'elle-même, en raison de la proximité de l'établissement SNECMA de Villaroche, pour lequel nous travaillons beaucoup.

Quelle est votre activité ?

P. G. : Cenaero est spécialisée dans la modélisation et la simulation. Nos solutions réduisent l'utilisation de prototypes, forcément coûteux, pour étudier toutes sortes de problèmes mécaniques, aérodynamiques, acoustiques, thermiques, etc.

Cinq ans après votre implantation, quel bilan dressez-vous ?

P. G. : Le choix a visiblement été judicieux puisque nous avons ouvert un bureau à la Pépinière de Sénart avec deux salariés. Aujourd'hui, ils sont six, bientôt sept. Nous misons beaucoup sur le projet collaboratif Cosmos + (Couplage d'Outils de Simulation Multiphysiques pour l'aéronautique et l'eSpace). Nous y participons grâce au soutien de Seine-et-Marne Développement, dans le cadre d'un projet du pôle ASTech Paris Région du Département, aux côtés de 13 autres partenaires liés à SNECMA.

 

Salon du Bourget : décollage immédiat

APS à Noisiel, participera pour la 3ème fois au salon du Bourget en juin prochain.

Le 51ème Salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget, en juin prochain, représente un rendez-vous incontournable pour Seine-et-Marne Développement et les PME de la filière. 140 000 visiteurs professionnels et l'ensemble des acteurs mondiaux de la filière seront en effet au rendez-vous.

Sur l'agenda de Gilles Widawski, les dates du 15 au 21 juin prochains sont bloquées depuis longtemps. Un seul endroit pour le trouver à ces dates : le Salon international de l'air et de l'espace du Bourget. Le dirigeant d'APS a investi 50 000 € pour être exposant et présenter son savoir-faire sur le stand ASTech Paris Région, où il occupera un espace partagé avec trois autres entreprises du réseau Mécapole auquel il appartient. “C'est notre 3ème participation au Bourget. Pour notre entreprise spécialisée dans les revêtements de haute technologie et des traitements de surface, qui réalise 45% de son chiffre d'affaires dans le secteur aéronautique, c'est l'événement phare de l'année et une occasion à nulle autre pareille de remplir nos carnets de commande. Avec l'expérience, nous avons appris à préparer et à utiliser au mieux l'opportunité qui nous est ainsi offerte de nouer des contacts d'affaires”.

La société de Noisiel compte notamment valoriser la technologie Cold Spray qu'elle a concouru à mettre au point dans le cadre d'un projet labélisé par le pôle ASTech aux côtés de Dassault Aviation ou d'EADS. “Nous l'avons intégrée à notre ligne de production. En déposant quelques centimètres d'alu, de titane ou d'argent sur des pièces, on évite le remplacement de ces dernières.» détaille le chef d'entreprise.

 

Avec Seine-et-Marne Développement et Hubstart Paris Région®

Seine-et-Marne Développement se mobilise à nouveau pour cette édition du Salon du Bourget. Comme il y a deux ans, c'est en partenariat avec Hubstart Paris Région® que l'agence exposera les atouts de la filière en Seine-et-Marne. Le salon est une occasion idéale pour détecter de nouveaux projets et prospecter des entreprises aéronautiques exposantes, françaises ou étrangères. “Convaincre certaines d'entre elles de venir s'implanter chez nous est une opération de longue haleine. Le Bourget est une étape clé dans ce processus”, analyse David Rozenberg, le chef de projet aéronautique de l'agence. Au cours de l'édition 2013, Gaches Chimie, une PME toulousaine, était en recherche d'une implantation en Île-de-France pour se rapprocher de ses clients dans l'aéronautique, comme Dassault ou Air France. “Après de multiples contacts, ses dirigeants ont finalement opté pour une implantation à Meaux. Les recrutements sont en cours et devraient conduire à la création de 20 à 35 emplois sur le site”. 

EBACE 2015 : un 1er rendez-vous

Avant même le Salon du Bourget, Seine-et-Marne Développement propose aux entreprises de son territoire de participer à l'European Business Aviation Convention & Exhibition (EBACE) qui se tiendra à l'aéroport de Genève (Palexpo) du 19 au 21 mai prochains. Au programme : la possibilité d'organiser des rendez-vous sur le stand que l'Agence partage avec les autres membres d'Hubstart Paris Région®, une visite VIP du Salon pour rencontrer les grands donneurs d'ordres et un déjeuner d'affaires. Seine-et-Marne Développement présentera les atouts du département aux exposants prospectés.

Les entreprises intéressées par l'accompagnement proposé sont invitées à contacter David Rozenberg.
d.rozenberg@smd77.com

 

Un écosystème favorable au développement de la filière

© SNECMA

SNECMA Villaroche, 1er établissement de Seine-et-Marne avec plus de 5 700 emplois.

Parc d'activité aéronautique, pôle de compétitivité, grand donneur d'ordre constituent un environnement attractif pour les entreprises aéronautiques en développement.

Depuis février dernier, l'aérodrome de Melun-Villaroche est ouvert à la circulation aérienne publique. “C'est un plus indéniable pour notre parc aéronautique et technologique, se réjouit Éric Lestien, le directeur général du Syndicat mixte du Pôle d'activités de Villaroche. Déjà, en 2013, nous avions ouvert aux vols d'affaires et nous nous attachons à développer des services attractifs et performants afin d'attirer de nouvelles entreprises.” Aéropole, un centre d'affaires, a ainsi ouvert il y a un an et propose 700 m2 de bureaux en location avec services. Une extension de 800 m2 est sur les rails, notamment en vue de créer un espace de co-working.

Les entreprises ayant des besoins fonciers plus importants ne sont pas oubliées. “Le SYMPAV a investi 2 M€ dans la viabilisation de 8,8 ha de terrains avec accès aux pistes et un concours d'aménagement s'achève, portant sur 25 ha au Nord du site. D'ici un an, des terrains de 2 000 à 5 000 m2 seront disponibles, poursuit Éric Lestien. À terme, nous misons sur 10 000 emplois sur 700 ha desservis par un transport en commun en site propre et, nous l'espérons, une gare TGV du Sud Seine-et-Marne à 5 km de notre pôle”.

 

Une participation active au Pôle ASTech

Une fois installée au cœur d'un parc d'activités réunissant déjà un ensemble de compétences aéronautiques porté par le motoriste SNECMA et une trentaine de PME très performantes, les entreprises pourront compter en Seine-et-Marne sur un autre atout de taille : le pôle de compétitivité ASTech Paris Région et, à travers lui, une trentaine de grands groupes, 170 PME et 50 centres de formation et de recherche. “Soient 100 000 emplois et la majorité de la R&D française du secteur aéronautique et spatial, résume son Président Nicolas Aubourg (SAFRAN). 60 projets collaboratifs ont été labélisés et 225 M€ ont déjà été investis dans 47 d'entre eux.” La Seine-et-Marne est un partenaire actif du pôle au travers des participations du Département, d'une vingtaine d'entreprises, de l'université Paris-Est Marne-la-Vallée, de l'École des Mines de Fontainebleau ou du Lycée La Fayette (Champagne-sur-Seine), lequel propose des formations initiales en aéronautique. Trois groupes, neuf PME et ETI et deux organismes de formation et de recherche seine-et-marnais sont à ce jour associés à 26 des projets du Pôle, dont 11 en cours, sur des thématiques aussi variées que les revêtements de surface de haute technologie ou les systèmes auto-freinants. 

 

JPB Système, implantée à Villaroche, fabrique des "écrous autofreinés" pour les Airbus, Boeing...

 

Soutenir l'emploi aéronautique

Pilotée par la Mission Emploi-Insertion de Melun Val de Seine, une GTEC (gestion territoriale des emplois et compétences) dédiée à l'aéronautique se structure en Seine-et-Marne. Objectif : anticiper les besoins en compétences et en recrutement des entreprises du territoire. Seine-et-Marne Développement, le Pôle ASTech Paris Région, la Communauté d'Agglomération Melun-Val de Seine, Pôle Emploi, le SYMPAV (voir l'article ci-contre), la DIRECCTE, l'UIMM ou la Maison de l'emploi et de la formation de Sénart sont associés à des actions d'information et de formation. 14 personnes en reconversion ou jeunes Seine-et-Marnais participent par exemple à une formation expérimentale aux métiers de l'aéronautique. Sont particulièrement ciblés des métiers tels qu'ajusteur-monteur, soudeur, frigoriste ou contrôleur en essais non destructifs. Un guide des compétences et des ressources sera bientôt en ligne.

 

INTERVIEW : Grégoire Babinet, Directeur de l'établissement SNECMA Villaroche

Le site SNECMA Villaroche est le premier établissement industriel de Seine-et-Marne, avec plus de 5 700 emplois. Quel impact a votre activité sur le tissu industriel local ?

G. B. : Il est difficile à chiffrer. Mais le réseau de PME avec lequel nous collaborons constitue à l'évidence une ressource importante, notamment pour nous accompagner dans la montée en cadence de nos produits, en particulier les moteurs LEAP de CFM International, notre société commune avec GE.

Vous récompensez les bonnes performances industrielles de vos fournisseurs. Dans quel but ?

G. B. : Plus de 800 moteurs d'avion sortent déjà de nos ateliers chaque année. C'est une cadence très élevée que nous tenons notamment grâce à eux. Pour féliciter des entreprises aux performances logistiques et qualité excellentes sur le long terme, nous avons créé en 2010 le Supplier Performance Award. JPB Système, notre voisin à Villaroche et fournisseur de bouchons endoscopiques auto-freinants, a été récompensé cinq années de suite pour sa constance dans l'excellence. D'autres fournisseurs seine-et-marnais ont également été distingués : Interplex Soprec (Soignolles-en-Brie) et Titeflex (Ozoir-la-Ferrière). De la même façon, nous essayons de valoriser nos métiers auprès des jeunes, pour préparer l'avenir.

« SNECMA s'appuie en Seine-et-Marne sur un réseau de PME performantes qui sont étroitement associées à nos réussites. »

 

Tags: 

Abonnez-vous à notre newsletter

Format : 11/2017
Format : 11/2017