Ronan Blot
Publié par Ronan Blot
le 15/03/2011

Les mises en chantier et autorisations de surfaces d’entrepôt de 2008 à 2010 - 1ère partie: les m² autorisés

    Quelques données des mises en chantier ou des autorisations obtenues de surface d'entrepôt à différentes échelles. Ces données font suite à l'atelier logistique de l'Observatoire de l'Immobilier d'Entreprise de Seine-et-Marne. Pour des questions de confort de lecture, le traitement de cette thématique se déroulera en 3 parties distinctes:

  • - 1ère partie : avant-propos et m² autorisés d'entrepôt.
  • - 2ème partie : les m² commencés d'entrepôt.
  • - 3ème partie : synthèse Seine-et-Marne et département limitrophes.

     Les autres parties ne seront accessibles qu'aux membres du groupe club de la logistique: pensez à vous inscrire!


Avant-propos :
     Ces données sont extraites des retours des formulaires liées au dépôt de permis construire (construction neuve ou transformation d'un bâti existant nécessitant un permis de construire). Il est ainsi possible statistiquement de connaître le nombre de m² de surfaces d'entrepôts qui ont été autorisées et le nombre de m² réellement commencés c'est-à-dire mis en chantier. Il s'agit de l'exploitation de la base de données Syt@del2.


     Pour des facilités de traitement, nous retenons ici, comme périmètre minimum le département de Seine-et-Marne et nous retenons la définition « d'entrepôt » utilisée par les services de l'Etat :
La définition retenue recouvre les entrepôts au sens habituel du terme (lieu fermé de stockage effectif des marchandises) et les plates-formes logistiques (lieu fermé de transit et d'échanges des marchandises sans stockage) tels que les quais de messagerie ou les plates-formes de « cross-docking » (action de faire passer des marchandises d'un quai d'arrivée à un quai de départ sans passage par le stock). Il s'agit donc d'un lieu fermé de concentration et/ou d'éclatement des marchandises avec ou sans stockage. On définit le stockage comme l'action d'entreposer intentionnellement la marchandise pour une durée supérieure à 24 heures.
Src : Commissariat général du développement durable – Les entrepôts et plates-formes logistiques – Mars 2010.


     Ces premières données sont en mesure de nous indiquer la tendance du marché de l'entrepôt sur notre territoire tant au niveau des projets (m² autorisés) que de la concrétisation de ceux-ci (m² commencés).
     Attention, ces données ne relèvent qu'une partie des informations et des orientations qui pourraient en être faites sur l'état du marché et du parc des entrepôts. Celles-ci ne révèlent pas l'état du marché des actifs dits logistiques ; c'est-à-dire des transactions concernant les entrepôts. Enfin, la définition retenue par cette base de données semble être trop large pour ne concerner que les bâtis dédiés à une activité logistique ou associée.
             

        Les surfaces d'entrepôts autorisées depuis 2008 à l'échelle de la Seine-et-Marne, de l'île de France et de la France :


     La Seine-et-Marne en tant que premier département logistique de France est lourdement impactée, par la crise, dans le volume d'autorisations de m² de surfaces d'entrepôts : - 68,34%. Si la tendance est à la baisse à l'échelle métropolitaine (- 26%) ; l'Ile de France est à l'image de la Seine-et-Marne frappée  en affichant également une baisse de 57,41% entre 2008 et 2010.


     La Seine-et-Marne représentait 60,87% des surfaces d'entrepôts autorisés en Ile de France en 2008 contre 45,25% en 2010. A l'échelle métropolitaine, la Seine-et-Marne représentait 8,9 % des surfaces d'entrepôts autorisés en 2008 contre 3,81% en 2010.

     Les données concernant les m² d'entrepôts autorisés permettent d'appréhender le volume de projets liés à la construction d'entrepôts sur notre territoire. Si ce chiffre est à pondérer avec le délai nécessaire entre l'autorisation et la mise en chantier ; il révèle néanmoins le besoin moindre en bâti nouveau dans le secteur de l'entreposage.

     Dans une seconde partie, les chiffres concernant les m² d'entrepôts commencés, c'est-à-dire les mises en chantier effectives sont plus révélatrices de l'état du marché de l'actif immobilier assimilé à l'activité logistique. 
 

Pas encore membre de businest ?

Pour accéder à toutes les informations du réseau et interagir avec les autres membres :

Créez votre compte