Publié par
le 26/08/2016

Les Français au Japon, du rêve à la réalité

Par  Figaro, Publié le 14/08/2016 

Il y aurait plus de 10 672 Français établis sur le sol nippon Crédits photo : DR

AUJOURD'HUI À LA TÉLÉ - Grands Reportages s'intéresse au parcours complexe de ces expatriés amoureux du pays du Soleil-Levant dans Français fous du Japon, sur TF1.

Selon l'ambassade de France au Japon, fin 2014, 7 561 de nos compatriotes étaient inscrits au registre consulaire de l'archipel. Des chiffres en quasi constante progression malgré de nombreux départs liés à la catastrophe du 11 mars 2011. Si l'on recense les étudiants en échange, les visas vacances-travail, les stagiaires..., il y a plus de 10 672 Français établis sur le sol nippon à plus ou moins long terme. Il n'est plus à prouver que la France est fascinée par le Japon et réciproquement. Visiter le Japon est, généralement, une expérience inoubliable, mais qu'en est-il lorsqu'il s'agit d'y travailler?

Éric, Nantais de 32 ans, vient tout juste d'emménager à Tokyo pour tenter sa chance dans l'industrie de la musique pop japonaise. Il vient de boucler la première phase, essentielle: l'administratif. Il lui a fallu par exemple acquérir son «hanko», un petit sceau rouge qui sera son tampon-signature sur tous les papiers officiels. «J'ai aussi ouvert un compte bancaire japonais et c'est une épreuve en soi, car au guichet on doit, bien sûr, parler japonais, mais aussi remplir le formulaire en japonais! Le guichetier n'a pas le droit de venir en aide. De toute façon, quand on vient travailler ici, la maîtrise de la langue et des différents ensembles de caractères de l'écriture japonaise [il y en a trois, ndlr] est indispensable. N'importe où dans le monde, on peut échanger en anglais. Ici, non. Je dirais même que c'est en apprenant leur langue qu'on gagne leur respect.»

Marco, 38 ans, Parisien, qui a été employé pendant un an et demi par la filiale tokyoïte d'un grand studio de cinéma français, nuance. «Lorsqu'on maîtrise bien leur langage, les Japonais nous traitent en égal. Ce qui est appréciable. Sauf que, alors, on découvre leur esprit de compétition, ultraprésent en entreprise, où chaque entretien est codifié. C'est très dur. Paradoxalement, plus on s'intègre dans le monde du travail au Japon, plus on rencontre une certaine rudesse et froideur. C'est un pays de paradoxes...» Mais c'est aussi ce qui fait son charme!

À savoir
Selon l'ambassade de France au Japon, les Français sont la deuxième communauté européenne présente dans l'archipel, derrière les Britanniques et loin devant les Allemands. Notre communauté est d'ailleurs en croissance (+10% entre 2014 et 2015). Par ailleurs, 81,62% des étrangers installés au Japon sont originaires d'un pays d'Asie (Corée, Chine et Philippine).

Tag :

Pas encore membre de businest ?

Pour accéder à toutes les informations du réseau et interagir avec les autres membres :

Créez votre compte