Midori OBUCHI
Publié par Midori OBUCHI
le 08/09/2016

Le Japon incapable de relancer la consommation

LE MONDE ECONOMIE | 30.08.2016 à 11h50 |
 

Dans une rue de Tokyo. TORU HANAI / REUTERS
 

C'est le principal souci du gouvernement japonais comme du secteur de la distribution : « Les consommateurs sont particulièrement sensibles aux prix. » Un aveu consenti par le numéro un nippon de la distribution, Aeon, qui traduit les difficultés de convaincre les Japonais de dépenser.

Malgré les aléas climatiques qui peuvent faire augmenter les prix de certains aliments et au grand dam de la Banque du Japon (BoJ) toujours en quête d'un moyen de parvenir à 2 % d'inflation, beaucoup de produits alimentaires – qui captent 24 % des achats des Japonais – se vendent toujours moins cher.

C'est le cas des populaires bières Happoshu, à faible teneur en malt, ou encore du tofu et des champignons. Les nouilles instantanées étaient proposées mi-août à des prix inférieurs de 4,42 % par rapport à ceux de 2015.

L'indice des prix baisse depuis le mois de mars et ce n'est peut-être pas fini. « Les prix pourraient continuer de reculer avec l'appréciation du yen, qui peut faire baisser le coût des importations », confiait le 19 août au quotidien économique Nihon Keizai l'économiste Tsutomu Watanabe, de l'université de Tokyo.

La consommation représentant 60 % du PIB nippon

Cette baisse des prix s'accompagne d'un recul des dépenses des ménages, qui inquiète le gouvernement, la consommation représentant 60 % du PIB nippon. En juillet, celle-ci a reculé de 0,5 % sur un an, a annoncé le gouvernement le 30 août. Depuis avril 2014 et la hausse de 5 à 8 % de la taxe sur la consommation,...

Tag :

Pas encore membre de businest ?

Pour accéder à toutes les informations du réseau et interagir avec les autres membres :

Créez votre compte