David Rozenberg
Publié par David Rozenberg
le 28/04/2011

L'aéroport de Roissy change de look

Le nouveau bâtiment sera achevé dans un an. Ce terminal intermédiaire marquera le lancement d'un vaste chantier de rénovation des deux aéroports parisiens, dont l'investissement atteindra 2,4 milliards sur cinq ans.

Le président d'Aéroport de Paris (ADP) est confronté à un casse tête à chaque fois que des travaux de rénovation sont engagés dans les terminaux de Roissy et d'Orly. Or entre 2011 et 2015, ADP investira 2,4 milliards d'euros pour réhabiliter les installations les plus anciennes de ses deux aéroports parisiens. «Soit on ferme les bâtiments pour réaliser les travaux, soit on les effectue en maintenant l'activité et on tente de trouver des solutions pour répondre aux attentes des passagers», résume Pierre Graff. Et c'est évidemment la deuxième solution qu'il a retenue.

Pour rénover d'ici à 2013 les terminaux 2 A et 2C de Charles de Gaulle, ADP a présenté sa trouvaille : construire un bâtiment de liaison entre les deux, dont la livraison est prévue pour le printemps 2012. Ce dernier est destiné à dégager de l'espace et à améliorer le confort des voyageurs avec des nouveaux services et des commerces. «Une solution pas trop coûteuse», commente le président d'ADP : la facture s'élève à 71 millions d'euros pour sa réalisation tandis que la rénovation des deux terminaux avoisinera 35 millions d'euros.
 

Un bâtiment entouré de rubans d'acier

Son architecture sera novatrice : le bâtiment de 16.500m2 sera arrondi et entouré de vagues de rubans en acier nacré. Un contraste par rapport au style fonctionnel des deux terminaux qui l'encadreront.

ADP profitera de ses travaux de rénovation pour affecter ses terminaux aux grandes alliances des compagnies aériennes : le terminal 1 sera dédié à Star Alliance, bâti autour de Lufthansa, et le terminal 2 accueillera SkyTeam et Air France aux terminaux 2C, 2D, 2F et 2E. One World (British Airways, American Airlines, Qantas, Cathay Pacific...) sera concentré sur le 2A, tandis que easyJet, deuxième compagnie française derrière Air France, se réservera le 2B. Ce terminal fermera entièrement et ne rouvrira qu'en 2015.

Pierre Graff a précisé que ces investissements sont réalisés sur fonds propres et grâce à l'emprunt. «Nous augmentons nos recettes sans trop pénaliser les compagnies aériennes grâce à nos activités auxiliaires (immobilier, commerce...). Ce sont ces activités qui nous ont permis de traverser la crise», a-t-il souligné.

 

Source : lefigaro.fr - 28 avril 2011

Pas encore membre de businest ?

Pour accéder à toutes les informations du réseau et interagir avec les autres membres :

Créez votre compte