Harold CHENARD
Publié par Harold CHENARD
le 19/02/2015

Club PME&DD77 / Février 2015

Avec les attentats terroristes qui ont eu lieu à Paris en ce début d'année, l'actualité nous rappelle combien il peut être grave de perdre de vue les valeurs qui fondent notre Société et le « bien vivre ensemble ».

Certains pensent que les entreprises ont un rôle à jouer dans cette reconquête du « sens », parce qu'elles proposent à leurs collaborateurs un cadre structurant pour le développement professionnel et l'épanouissement personnel et qu'elles permettent d'appartenir à un groupe social qui peut-être source à la fois d'inspiration, de motivation, de confort et de solidarité.

D'autres pensent que ce n'est pas le rôle de l'entreprise de se substituer à la famille ou à l'Etat. Dans le cas des dérives intégristes évoquées précédemment, ces personnes pensent que l'entreprise ne peut pas et ne doit pas intervenir dans la vie privée des gens. C'est un débat qui en rappelle d'autres, puisque ces questions se posent depuis déjà longtemps, par exemple au sujet de la sensibilisation aux addictions (alcools, drogues, jeux d'argent ou vidéos, etc.). La réponse reste difficile à trouver, car ces sujets relèvent effectivement de la vie privée, mais peuvent avoir des conséquences non négligeables sur les activités professionnelles.

Il y a un point sur lequel nous nous sommes mis d'accord. C'est celui qui consiste à dire que l'entreprise doit être gérée par rapport à un projet de long terme clair et partagé, comme le suggère la modification de l'article 1833 du code civil proposée par notre ministre de l'économie. Et nous pensons également que les collaborateurs doivent y être associés, en particulier en comprenant bien leur contribution à ce projet. Si ce projet a une réelle dimension sociétale et repose sur des valeurs fortes en cohérence avec les principes qui fondent notre République, c'est alors la possibilité pour chacun de concilier objectifs professionnels et conviction personnelle et de se sentir partie prenante d'une aventure qui vaut le coup d'être vécue. Si les systèmes de management mis en place, les consignes et les modes opératoires expriment clairement comment cette dimension sociétale peut s'exprimer dans les activités de tous les jours, il devient alors plus évident de prendre ses responsabilités aussi bien vis-à-vis de la réussite de l'entreprise que de son bien-être et celui de ses collaborateurs et partenaires.

Ce n'est certainement pas une solution définitive à la diversité des dérives auxquelles nous sommes aujourd'hui confrontés, mais c'est certainement un facteur de stabilité sociale et de solidité individuelle qui permet de résister et de continuer à défendre ces principes républicains qui nous sont si chers.

Le collectif des entreprises du club PME&DD en Seine & Marne.
Février 2015

Pas encore membre de businest ?

Pour accéder à toutes les informations du réseau et interagir avec les autres membres :

Créez votre compte